Archive for novembre, 2009

La VDM de Gé Zu (1ère partie)

Posted in Perlouzes solitaires on novembre 20th, 2009 by gerard – 1 Comment

Pour tous ceux auraient le mauvais esprit de voir des anachronismes dans mes propos, je leur rappellerais ce que dit si limpidement ce brave Martin: « Si l’être doit être compris par le temps et si différents modes et dérivés de l’être sont de fait rendus compréhensibles dans leur modification et leur dérivation par référence au temps, c’est l’être lui-même qu’on aura rendu visible dans son caractère « temporel », et non seulement l’étant comme « étant dans le temps ». Alors « temporel » ne se borne plus à signifier « dans le temps ». Même « l’intemporel » et le « supratemporel » sont « temporels » relativement à leur être ». Martin Heidegger(1889-1976) « Etre & Temps » Chap: La question du sens de l’être. 

NDLR: Doliprane et Efferalgan sont dans l’armoire à pharmacie en bas, à droite. 

La VDM de Gé Zu

(1ère partie)  

« Le test d’une bonne religion est de savoir si vous pouvez faire des plaisanteries à son sujet. »(Gilbert Keith-Chesterton)

La naissance: Géorgiou Zuplis de Tanthale, petite bourgade du Péloponèse, est né dans la 2ème quinzaine de Décembre. Son père était Marchos Zuplis, dit « Berlios », c’était un traiteur-animateur pour noces et banquets. Sa mère, femme autoritaire, née Letha Sémoy, le secondait dans ses affaires. Ils n’étaient pas ce qu’on appelle des gens intéressants, par contre, ils étaient très intéressés.

Sordides comme un film de Marco Ferreri, corrompus jusqu’à l’os comme un boss de Cappadoce, ils barbotaient quotidiennement dans des magouilles plus que louches.

Un exemple flagrant: En fait, Letha accoucha de jumeaux, Elle pensa d’abord s’en débarrasser d’un (ni vu, ni connu, j’t’embrouille)…poub01 

 Puis elle se ravisa et, d’accord avec son mari, elle revendit contre une belle somme le second besson à un couple de juifs, Joseph et Marie, qui ne pouvait pas avoir d’enfant. Lui était un riche ébéniste de Nazareth, en Judée; son épouse était une douce illuminée qui voyait des anges partout… Sitôt l’affaire conclue, ils repartirent pour la Palestine. Nul ne sait comment ils nommèrent le bébé, ni ce qu’il advint de lui plus tard. Mais « les gens heureux n’ayant pas d’histoire », on peut supposer que son existence fut autrement agréable, belle et gratifiante que celle du pauvre Gé (C’est le surnom dont on l’affubla très vite; plus tard, à l’école, ses camarades de classe y ajoutèrent la 1ère syllabe de son patronyme « Zu », et, toute sa vie durant, on ne l’appela plus que Gé Zu).

A noter que, quelques jours après sa naissance, son loser de père eut la chance de sa vie en gagnant une unique fois au poker grâce à un brelan de rois (2 rouges & 1 noir). Il empocha un peu d’or, mais aussi un panier garni qui contenait de l’encens (la maison emboucana le benjoin pendant des mois) et de la myrrhe (ne sachant trop quoi en faire, les époux s’en enduisirent le trou de balle pour soigner leurs hémorroïdes, le résultat fut mitigé).

La petite enfance: On s’aperçut rapidement qu’il n’était pas un nourrisson comme les autres. D’abord, il était venu dans cette vallée de larmes avec une dentition déjà complète, la preuve en image:bebe02

Sa rouée de mère commença à le battre chaque fois qu’elle lui donnait la tétée car, disait-elle, « ce salopiot n’arrêtait pas de lui mordre le bout des seins ». Autres avatars, il était pratiquement impossible de lui donner le bain, il restait à la surface du liquide et refusait de s’immerger; de la même façon, ses grosses commissions remontaient sans cesse et le pauvre bambin macérait en permanence dans ses déjections, vulgairement parlant, il était dans la scata (?????) jusqu’au cou! Excédée, car ayant peu la fibre maternelle, cette gourgandine de Letha finit par s’enfuir du domicile conjugal, juste à la fin du sevrage, avec un footballeur célèbre, Santos Spiritos. Le père ne tarda guère à se trouver une nouvelle compagne pour lui, mais une marâtre toujours énervée pour son fils, une pétasse portant pétase du nom de Déka Phéiné.

L’enfance: Son géniteur se rendit bientôt compte qu’il pouvait exploiter, à son profit, les quelques talents de société de son rejeton. C’est ainsi qu’il l’emmena ‘avec lui dans les fêtes familiales ou associatives pour exercer sa profession. Comme c’était un filou de la pire espèce, il « coupait » généreusement d’eau les vins qu’il facturait ensuite au prix fort à ses clients. Gé Zu n’avait alors qu’à imposer ses menottes sur les flacons pour que, par autosuggestion ou autre ruse, les consommateurs n’y voient que du feu. Un jour, c’était à Kana je crois, en tout cas c’était pour des noces, cet aigrefin de Marchos avait tant « mouillé » la marchandise que c’était pratiquement de l’eau qu’on allait servir aux convives. Il obligea son fils à faire plus que son tour de passe-passe habituel en le contraignant à uriner dans les fioles. Ce fut une révélation! Les invités crurent tous de bonne foi que c’était un Mouton-Rothschild* millésimé qu’ils sirotaient; et vas-y que je te clame haut et fort que c’était gouleyant, que ça avait de la cuisse, etc, etc…

*= Quelques pseudo-oenologues penchèrent pour un Beaujolais Pisse-Dru, mais on les fit taire bien vite, c’était nettement meilleur!

Gé Zu étant maintenant en âge scolaire, on l’inscrivit au Cours Gète-Pharsi, école privée de respectable réputation. Petit inconvénient, il savait déjà tout, prédisait à l’avance les interros de maths et leurs solutions, les dictées à zéro faute, autant de versions différentes des sujets de rédaction qu’il y avait d’élèves dans sa division, etc… A ce rythme, il devint vite le copain incontournable de ceux de sa classe mais aussi, hélas, l’ennemi numéro 1 de tous les autres élèves des cours supérieurs qui se voyaient ridiculisés par une petite classe dont la moyenne de chacun était de 20/20. Il y eut alors des affrontements terribles pendant les récréations. C’est à cette occasion que Gé Zu se découvrit une capacité nouvelle: La multiplication des pains. Il fallait voir la sortie de l’école le soir, Gé Zu et ceux de sa classe étaient frais et dispos comme la rosée du matin; pour les plus âgés, c’était une autre paire de manches: yeux au beurre noir, dents cassées, plexus enfoncés, cuir chevelu entamé, plaies et bosses sanguinolentes, etc… Cette bande d’éclopés faisait tant de peine à voir que les associations de parents d’élèves s’en émurent et se plaignirent auprès de la Direction. La discipline étant très sévère à l’époque, il fut convenu que Gé Zu serait mis en croix pendant un certain temps chaque fois qu’il se montrerait violent. Il n’en eut bientôt cure, s’habituant très bien à cette incommodité, mineure pour lui. Pour les championnats inter-classes de football de fin d’année, et bien qu’il soit une nouvelle fois puni, il fut le gardien de but de l’équipe et, naturellement, il y excella et la coupe tant convoitée fut gagnée sans difficulté par sa classe.foot01

 Escroc impénitent, papa Zuplis, toujours pour faire un max de profit dans ses petites combinazzione, fabriquait lui-même ses alcools à base de sciure de bois, de chiures de mouches et de liures de cabestan. Mais ce qui devait arriver arriva, et bon nombre de truandés devinrent aveugles. Pour éviter des procès à répétition, Gé Zu fut de nouveau mis à contribution. Grâce à des attouchements, par magnétisme, il guérissait à la chaîne les pauvres clients frappés de cécité. Il y devint si expert qu’il y gagna une solide réputation d’enfant-rebouteux, réputation qui s’étendit bien au-delà des frontières du pays. Sur tout le pourtour méditerranéen, chaque jour partaient des tas de bateaux de non-voyants qui s’en allaient_ disaient-ils _ se faire voir chez les grecs.

Artisan gagne-petit et éternel râleur, Marchos n’arrêtait pas de vitupérer contre la grande distribution qui lui faisait, assurait-il, une concurrence déloyale. Ayant remarqué que Gé Zu grandissait en sagesse _ ce dont il n’avait rien à foutre _ mais aussi en force _ ça l’intéressait davantage _ il l’emmena un jour avec lui, ainsi que quelques collègues de PME crève-la-faim, manifester dans un hyper-Centre Commercial nommé « Le Temple ». Ils firent irruption en pleine séance du Conseil d’Administration, au moment où le PDG déclarait à son staff de cadres, en montrant tous ses graphiques à la hausse:  « Croissez et multipliez… » Gé Zu et les autres nervis mirent à sac la salle, puis redescendirent dans la galerie marchande pour botter l’arrière-train de tous les patrons des magasins… Après avoir chassé les marchands du « Temple », Gé Zu ne s’en tint pas là, on le voit ci-après emmener à la déchetterie une enseigne, symbole d’une des multinationales tant décriées:mcjesus

(NB: Le document a été outrageusement tripatouillé avec photoshop, car Gé Zu était encore très jeune à l’époque.)

Premiers pas musicaux: Non seulement les Zuplis fournissaient leurs agapes tarifées en keftédes, moussaka, balaklava et autre tzatziki(l’ensemble pas toujours très frais d’ailleurs), mais ils assuraient aussi l’animation de ces fêtes. Marchos faisait le poirier tout en haletant le répertoire de Tino Rossi, Déka ébauchait une danse du ventre mais, en général, ses 2 quintaux déclenchaient une hilarité irréfrénable. Ce n’était pas vraiment le succès… On poussa alors sur le devant de la scène Gé Zu qui, sans jamais avoir rien appris, se révéla un auteur-compositeur-interprète de qualité extraordinaire. On faisait silence pour l’écouter, et les gens buvaient ses paroles, nimbés dans des mélodies enchanteresses. Il faut dire que ses compositions, toutes personnelles, cassaient chaque fois la baraque et faisaient tilter le tiroir-caisse familial!

jesuschante02

 Les gens en redemandaient encore et encore, si bien que, très souvent, ses parents pliaient bagage, chargeaient la 403 et allaient se coucher, le laissant sur place. Gé Zu était alors obligé de rentrer à la maison, à pied, aux premières lueurs de l’aube. Heureusement, pour aller plus vite, il coupait à travers champs et étangs.jesus-christ-superstar04

 L’épisode « Lazare fait bien les choses »: Gé Zu avait un bon fond, il s’enflammait toujours pour des causes humaines ou animalières. Son tempérament altruiste l’amenait souvent à militer pour des campagnes écologico-altermondialistes. (Il fréquenta un moment la secte de Jésus Bové, un emmanché qui avait tout le charisme d’une clé à pipe de 12). L’exemple ci-après vous convaincra, j’en suis sûr:

En ce temps-là, Gé Zu faisait du porte à porte pour faire signer à ses concitoyens une pétition tendant à sauver les dahus du mont Olympe menacés d’ extinction sur le versant nord. Il arriva devant la maison de Garcin Lazare, un cheminot d’origine française qui n’en foutait pas une rame(de train) depuis qu’il avait été titularisé il y a bien des années. En fait, il était en congé de longue maladie pour un furoncle d’Amérique mal placé. Guéri depuis longtemps, il avait réussi à blouser les médecins-inspecteurs de la Sécu en restant alité en permanence. Ce fainéant feignait la létalité en toute illégalité, et en profitait pour se faire servir comme un pacha par sa famille. Fin psychologue, Gé Zu releva instantanément qu’il avait affaire à un simulateur. Ce manque de civisme et de solidarité l’exaspéra, et il empoigna Lazare en lui brandissant sa pétition sous le nez, le secoua comme un prunier en lui hurlant aux oreilles: « Lève-toi! Emarge! », Habitué à un patronat qui venait presque le border dans son lit, Lazare craqua devant la manière forte, on dit même que, debout pour le compte, il se déféqua dessus et, paniqué (mais presque*), qu’il se mit à signer à tour de bras tout ce qu’on lui présenta par la suite (Il signa même une reconnaissance de dette au boucher de son quartier, lui qui était végétarien!). Compulsivement, il ne cessa plus jamais d’écrire, recopiant sans désemparer des tas d’ annuaires téléphoniques. In petto, il reprit le lendemain même son travail, en fit des tonnes, premier arrivé, dernier parti; il finit par se faire mal voir par ses collègues syndiqués qui, pris au dépourvu par cette attitude inédite pour eux, finirent par entamer une nouvelle grève, à tout Lazare, oups pardon, je voulais dire « à tout hasard »… La famille fut ravie d’être miraculeusement débarrassé du despote domestique, elle en remercia vivement Gé Zu. Par contre, Lazare accumula de la rancoeur envers celui qui l’avait remis sur les rails. « Comme il est difficile de se faire des amis! » pensa Gé Zu…

*= N’oublions pas que nous sommes en Grèce.

 

Voilà, voilà, voilà!… Ne vous inquiétez pas, il y aura une suite un de ces jours, et peut-être même plus tôt que prévu si vous y participez (cf le nota-bene de la fin). Mais d’ores et déjà, on peut penser à:

*Gé Zu adolescent

*Gé Zu et l’alcool, le tabac, la drogue, etc…

*Gé Zu au Service Militaire

*Gé Zu et les femmes

*Gé Zu et ses copains

Etc, etc…

Juin 2010, 2ème épisode ici: http://gigaproduction.fr/2010/06/20/la-vdm-de-ge-zu-2eme-partie/

NB: Je vous signale une règle toute simple du blog: Tant qu’un article n’a qu’un seul auteur, il est catalogué « Perlouze solitaire »; lorsque plusieurs personnes interviennent, de façon conséquente, sur le même sujet, il passe alors dans la catégorie « Dossier ». C’est pourquoi je fais ici appel à vos bonnes volontés. La vie de Gé Zu étant riche d’évènements divers et remarquables, il me semble tout à fait possible que chacun puisse y participer. L’auteur y sera mentionné, selon ses désirs, soit selon son prénom, soit selon l’initiale de ce même prénom, soit sous le pseudonyme de son choix. Au boulot, feignasses! (Contact à gigagc@live.fr )

Quand la pourriture fait bon ménage avec les péteux, et vice-versa!

Posted in Perlouzes solitaires on novembre 19th, 2009 by gerard – 3 Comments

Attention! Ce fichier n’a rien de drôle, vous êtes instamment prié(e) de le zapper si vous voulez rester dans le droit-fil de ce blog dédié à la rigolade.

Ce qui suit n’est que l’émanation de mon écoeurement et de mon ras-le-bol face à des gens qui n’ont été, ne sont et ne seront jamais que des menteurs et des lâches! J’accuse les uns de se cacher derrière de fausses allégations de revendications syndicalistes, j’accuse les autres d’avoir peur d’eux au point que, de renoncement en renoncement, ils vont finalement les juger sur des peccadilles. C’est proprement honteux! Comme tout le monde semble complice dans ce scandale, je m’octroie le droit de faire entendre ma voix pour dire à quel point je les conchie et les méprise!

A Marseille vient de s’ouvrir le procès des mutins du « Pascal Paoli ». Ils étaient une soixantaine dans la presse de 2005, puis, d’année en année, on a parlé d’une quarantaine, aujourd’hui, il n’y a plus que quatre paumés qui comparaissent en hommes libres devant la Justice. Ce qui est au départ un crime (piraterie) a été ramené a un délit de « séquestrations de personnes suivies d’une libération volontaire avant le septième jour et usurpation de commandement », la SNCM a même retiré sa constitution de partie civile (sous quelle pression?). Autrement dit, ça sent la relaxe télécommandée à plein nez. J’ai bondi quand j’ai lu dans le journal, le 3 Octobre dernier, le nouveau chef d’inculpation. Dès le lendemain, j »ai commis une lettre à « La Provence » qui, à son habitude, s’est bien gardée de la publier, et dont je vous donne la teneur:

« Monsieur le Rédacteur en Chef,
 
Dans un article du 3 Octobre, Denis Trossero recueille les propos d’Alain Mosconi dans une interview exclusive à « La Provence ». Excusez du peu, voilà un criminel (les délits de piraterie étant considérés comme des crimes) qui a le droit d’étaler « 
en exclusivité » sa jactance et « sa fierté » avec photo souriante en couleur et tout et tout… On croit être tombé sur la tête quand on lit le tissu de contre-vérités qu’il tente de nous servir.
Avant d’en venir à ce pseudo-syndicaliste, permettez que je dise un mot sur l’action judiciaire qui fut en charge de l’affaire: Les faits se sont déroulés fin Septembre 2005, l’intervention du GIGN a pris tous les mutins en flagrant délit. Alors pourquoi sont-ils rentrés libres chez eux au lieu d’aller directement en prison sans passer par la case de Départ (Ajaccio ou Bastia, je ne me souviens plus très bien); ici, sur le continent, ça s’appelle « la comparution immédiate », mais sur l’île de beauté, la Justice doit être différente? Pourquoi avoir attendu plus de quatre longues années pour un dossier soit-disant « 
vide et mal ficelé« ? Quelle influence a reçu le juge qui a pris la décision de ne plus poursuivre ces angelots uniquement que pour séquestration de personnes (J’avoue avoir appris cette requalification du délit par la lecture de votre article; on _ »La Provence » comprise*_ s’est bien gardé de faire la publicité d’une telle aberration.)? Qui minimise l’affaire au maximum pour « ne pas faire de vagues » et tenir les petons de ces braves petits matelots bien au chaud? …A force de trop les cajoler, les politiques ne s’aperçoivent toujours pas que ces personnes crachent de plus en plus dans la soupe, et que c’est leur faiblesse qui les rend comme ils sont: arrogants, menteurs, sournois, etc…
Revenons donc à l’angélisme de ce philanthrope de Mosconi! Je vous prie de m’excuser si mon laïus est un peu décousu, je me suis contenté de suivre le fil directeur de l’article de Denis Trossero:
Ce gentil Alain était donc sur le « Pascal-Paoli » avec 60 autres membres décidés du STC (Pfft! Excusez-moi, c’est nerveux, cette appellation m’a toujours fait rire!) et… tadâââm! SES FRERES!!!… Mais bon sang de bois, si la revendication était toute syndicale, que viennent faire les frangins dans cette galère(…ou plutôt dans ce ferry!)? Non, mon cher, ils ne sont pas dans la mouvance autonomiste, ils accompagnaient Alain par pure compassion familiale et pour ne pas qu’il prenne froid.
Il est qualifié d’ex-patron du STC-marins, ben tiens, tu m’étonnes! Les RG, ou tout autre service de Police, ont dû le prendre entre quatre yeux et lui mettre le marché en main: « Tu t’écrases, tu fais plus parler de toi, en échange on te promet d’édulcorer au maximum les charges qui pèsent contre toi! »(cf le dossier « vide »…)
Envers et contre tout, le délit de piraterie reste, répétons-le, un crime: « Meuh non, c’était juste pour qu’on parle de nous et de nos beaux bateaux que de gros « meuchants » allaient privatiser, le contribuable français s’était habitué à combler notre déficit chronique chaque année. On est le Service Public, pas comme « Corsica Ferries » qui, avec moitié moins de personnel, fait des bénéfices; d’ailleurs, on a toujours réussi à les empêcher d’accoster à Marseille, nananananère! On est les gentils, nous, on n’a pas de sang sur les mains! » Peut-être, mon beau, mais si le mensonge faisait tâche, tu te noierais dedans…
Le pauvre chéri n’admet pas qu’on ait fait de lui « 
une courroie de transmission politico-mafieuse« . Non mais, qu’est-ce qu’il ne faut pas entendre! Qui c’est qui est arrivé à l’aéroport d’Ajaccio, arborant un grand sourire et le poing levé, et qui est tombé dans les bras de Talamoni et de Siméoni? Ces derniers sont connus pour l’amour infini qu’ils portent à la souveraineté française! (Et le sang que Siméoni a sur les mains depuis l’affaire d’Aleria est oublié, c’est si loin tout ça!)
Il « 
revendique la lutte des classes » et sa préférence pour « aller devant la justice populaire » (ça, c’est sûr qu’on n’entendra que ça au procès!) et « la lutte d’émancipation de mon peuple« (sic), comme si le fait d’être érigé en Région(ça fait des fonctionnaires à payer en plus..), de payer moins cher le tabac, les autos, souvent de ne payer aucun frais de notaire, j’en passe et des meilleures, ne faisait pas de la Corse une zone de capricieux privilégiés dont souvent le non-Droit est la règle. Là, je rejoins à 100% Alain Mosconi, et souhaite ardemment leur indépendance; nous aurions plus à y gagner qu’à y perdre. Bien évidemment, cet avis, trop entier, est très discutable, j’en suis conscient.   
Monsieur Mosconi critique la Justice qui ne serait pas indépendante et « 
Louis XIV qui annonce la culpabilité des gens avant qu’ils ne soient jugés« . C’est de bonne guerre lorsqu’on a voulu se faire justice soi-même en détournant un navire. Et puis, se mettre au même niveau que De Villepin, ça vous grandit le bonhomme!
« 
Si les juges fixent l’amende en fonction de ce que ça a coûté, il me faut dix vies pour payer!« : Ca ne vous coûtera pas grand-chose, je puis vous l’assurer, mon cher. Vous l’avez dit vous-même, la Justice est dépendante, elle va vous arranger ça aux petits oignons. Et puis, dix vies d’Alain Mosconi, non merci, sans façon…
Il craint qu’on ne le prive de son emploi (Eh l’artiste, reconnais que tu auras tout fait pour!) ou de son mandat (C’est vrai que le STC est un super-syndicat de stature _ Pfft! Excusez moi encore j’allais dire, comme notre ami, « de poids » _ internationale, absolument indépendant de menées autonomistes. Perdre une telle figure emblématique allongerait celle de l’excité Talamoni!).
Ne nous faisons pas d’illusion: séquestration de personnes pour des faits datant de 4 ans, un procès qui va se passer à Marseille (Pensez donc, mon bon monsieur, en Corse nous aurions des manifestations dans les rues, alors qu’à Marseille, le lobby corse sait tenir ses troupes!), le brave Mosconi qui va plaider sur la base unique du militantisme syndical (« Mais je n’ai pas de sang sur les mains, Monsieur le Président, je n’ai pensé qu’aux intérêts de mes camarades travailleurs! »), sans doute des directives très confidentielles du Ministère de la Justice (mais on ne pourra pas le prouver) pour prôner l’indulgence et l’oubli… Tout cela va nous donner un verdict des plus cléments, peut-être même la relaxe sans amende à payer. Pauvre France! Heureuse Corse!
Vous n’avez là que les réflexions d’un citoyen, lui aussi sans casier judiciaire, elles sont sujettes à controverse, je n’en disconviens pas; mais il m’a semblé qu’elles avaient autant de valeur que celle d’un prévenu qui ne veut présenter à la société que la facette qu’il veut bien, dans sa grande bonté, nous exposer.
Veuillez agréer, monsieur le Rédacteur en Chef, l’expression de mes meilleurs sentiments cordiaux,
 
Gérard C.
 
PS: Je suppose que vous réserverez à cet envoi le même traitement que mon courrier du 6 Novembre 2005(1), à savoir une non publication et, vraisemblablement, un classement vertical vers la corbeille à papiers, mais je vous comprends. On publie ce qui fait vendre du papier, pas le contraire, c’est humain!
*= Mais cela a pu m’échapper, si tel est le cas, je vous prie de m’excuser.
NB: Les expressions soulignées reprennent celles parues dans l’article.

  1. : cf http://gigaproduction.fefaine.be/2005/11/06/coup-de-gueule/

Presque deux mois ont passés depuis, et je peux dire que, pour l’instant, je ne me suis pas trompé. Voici en effet ce que Mosconi a déclaré hier au cours d’une conférence de presse (mazette!):

« Nous n’allons pas nous priver de faire de ce procès un procès politique dans la mesure où l’Etat a posé les jalons« , « Comme nous ne sommes pas des délinquants et encore moins des criminels, nous le ferons avec notre dialectique de syndicalistes.« 

Par contre, en réfléchissant un peu, j’en suis arrivé à la conclusion qu’un tel abruti ne pouvait pas pondre ça tout seul. Il a donc bien appris sa leçon! Il ne faut pas être grand clerc pour deviner que, parmi ceux qui tirent les ficelles de cette pitoyable marionnette, il y a, je vous le donne en mille, Monsieur Talamoni, avocat des marins. En argot, un avocat se dit « bavard », pour Jean-Guy, c’est plutôt « l’art de la bave ». Comment qu’il va se régaler pour délivrer son message à cette tribune inespérée que constitue le prétoire! Il va se faire le défenseur de ces gros bras à petite cervelle, lui qui sait si bien les manipuler! Vous trouvez que j’exagère? Ben, j’en parle d’autant plus à l’aise que je suis à 100% pour une indépendance totale de la Corse.

Pensez donc! C’est un pays plein de ressources, les mines de connerie de leurs meneurs indépendantistes sont si riches. Malheureusement, ils ne pourront pas en exporter vers le continent, les mines de connerie de nos politiques étant, elles, inépuisables! Bah! Ils leur restera le tourisme qui reclassera la pléthore de fonctionnaires dont l’île abonde actuellement…

Je leur souhaite toutes les satisfactions possibles, et les remercie de m’avoir fait réellement appréhender la représentation de la Bêtise: une tête de maure sur un fond pâle, très pâle, comme le tréponème du même nom.

Actu-m’en diras tant! (Nov 2009)

Posted in Actualités & hors-série on novembre 10th, 2009 by gerard – 2 Comments

Petits veinards, pour inaugurer cette nouvelle rubrique, ce ne sera pas 5 illustrations mensuelles initialement prévues (…et auxquelles vous vous attendiez), mais le double! La grande clââââsse quoi!!!

Une parution mensuelle ne colle pas nécessairement à l’actualité immédiate, certaines photos, hélas, peuvent se trouver obsolètes, c’est la loi du genre… Au passage, je rappelle que la porte vous est grande ouverte, et que j’accueillerai avec joie vos productions.

actu1109_01

actu1109_02

bd-de-clearstream11

NB: Si vous avez des difficultés à lire, enregistrez l’image et visionnez-là à 100%, ou utilisez le zoom d’écran ou Ctrl+

actu1109_04

actu1109_05

actu1109_06

(Explication pour ceux qui auraient raté le Grand Journal de Canal+ du 20 Octobre: http://twitter.com/Aragne/status/5048310453 )

actu1109_07

actu1109_08

actu1109_09

dodo1109

Les titres de l’Actualité auxquels vous avez échappé:

« Le Roi des Cons, Jean-Marie Ier, a désigné son successeur (Marine est là, mais ce ne sera pas elle!): Olivier. »

« La Morano* toujours aussi empêchée du bulbe: Elle a cru que « Le petit Nicolas » était un cirage de pompe cinématographique dédié à la gloire de son bien-aimé bienfaiteur! »

« 2 Novembre, fête des Trépassés: Le Parti Communiste est en liesse! Ils sont tous morts!… Et ils commencent à le savoir! »

« Besancenot  est trisomique… et il ne le savait pas! »

*= Attention! Cette mégère, aussi gueularde que Gaudin et aussi vulgaire que Gigaproduction, intente des procès à tout bout de champ. Je juge que c’est l’occasion de rappeler qu’il n’y a pas un mot de vrai dans tout ce qui est soit-disant affirmé dans ce blog (Revoir éventuellement « A propos »).

Anniversaire (suite)

Posted in Oulibouf on novembre 10th, 2009 by gerard – 1 Comment

L’anniversaire de Gigaproduction n’a pas fini de faire causer dans les chaumières, Pensez donc, une notoriété pareille finit toujours par interpeller qui de droit. Et ce qui devait arriver a fini par se produire: L’artère principale de Marseille en a fait les frais (mettre le son):

http://www.lavoixduvieuxport.com/blog.php?article=801dc1643b10513a86611304fc5596d0

De la même façon, on pouvait se douter qu’Adhémar ne pouvait passer sous silence un tel événement. Il a embouché la trompette de la renommée que le vieil Hugo lui tendait(1), et ça a donné un nouveau chef d’oeuvre.  «Un de plus! », direz-vous, que voulez-vous, il est tombé dans l’Oulibouf quand il était tout petit!  

Ce blog avait un an…

 

Ce blog avait un an ! Giga remplaçait Sartre.

Déjà les ronchonneurs tressaient des poils de martre.

De nos rhétoriqueurs déjà, en maints endroits,

Le délire verbal  creusait le front étroit.

Alors, dans Mont…espan(2), ville bien tartignolle

Jetée comme un morbac sur mes deux roubignolles,

Naquit, voix de Phocée, voix de Nice à la fois,

Un blog miraculeux qui nous laissa babas.

Et bien qu’il fût sublime et divin et fantasque

Honni par les podzobs, béni par les ézasques,

Et que son style osé, fils de Georges Fourest,

Le rendît jouissif jusques à Budapest,

Certains godelureaux, que l’enfer les confonde,

Osèrent protester à la face du monde.

Mais la gloire, aux clairons doublés de maillechort

Leur coupa le sifflet et déchira leur short.

 

Si parfois de nos blogs s’envolent nos pensées

Nos vastes couillonnades aux  WC dispersées,

S’il nous plaît de railler les cons et les sous-offs,

Et l’imbécillité des yankees, des popoffs,

Et si nous ébranlons(*) les puissants de la terre,

Les crétins chevronnés aux nez en pom’ de terre,

Si nous entre-choquons des vers de mirliton

Pour bien mieux nous gausser des tarés et des cons,

Si nos têtes, fournaise où la folie bouillonne,

Jettent les vers d’airain qui fustigent les connes,

Dans la blague insensée, rigolade d’ado,

D’où s’échappent toujours, strophes dignes d’Hugo,,

Les gags, les contrepets, les vers, les bonnes blagues

Qui font rire aux éclats d’Oran à Copenhague,

C’est parce que Giga, cet enfant au berceau,

Qui n’a qu’un an mais plie déjà sous les bravos,

Fait reluire et vibrer nos âmes de cristal

Et provoque l’émoi de Pépin d’Héristal.

Le bon roi Dagobert lui-même crie hourrah

Pendant que Cunégonde lui commente Giga.

 

Qui dira le bonheur du lecteur bourguignon

Venu jusqu’à Phocée voir où les bœufs en sont ?

Qui dira le plaisir du lecteur de Pantruche

Très inquiet de savoir où ô Hugo tu t’huches(3),

Mais satisfait de voir qu’ici ses sosies sont ? 

Totor Gogo

  pcc Adhémar 2009

    (*)=Attention, j’ai dit ébranlons, avec un « é ».

ciel01

Ajouté par Gérard:

(1)= cf http://poesie.webnet.fr/lesgrandsclassiques/poemes/victor_hugo/ce_siecle_avait_deux_ans.html

(2)= Quelle pubibonderie, quel tact chez cet auteur délicat et bien élevé! Notez bien qu’il évite, avec adresse, de citer nommément la ville de Montauban, à moins que ce ne soit Montbéliard, ou Montalivet, bref Mont-quelque-chose…

(3)= « Que c’est « quand donc au Corps qu’Académique on nomme »,

Que l’Adhémar, à bout, aura-t-il un fauteuil?

N’attendez plus longtemps, cacochymes bonshommes!

Sinon, comme vos ongles, il en fera son deuil, »

Parseval-Grandmaison (cf http://www.dicoperso.com/term/adaeaead5e60a3565d,,xhtml ) pcc Gérard

Un an déjà!

Posted in Uncategorized on novembre 1st, 2009 by gerard – 7 Comments

515551615_1883683
Ce soir, ça fait juste un an que ce blog est ouvert grâce, nous ne le répèterons jamais assez, à la gentillesse de notre amie Fefaine. Je reste un peu con-fondu d’étonnement que cette « mayonnaise » ait pu prendre. Qui aurait dit que le site puisse être alimenté régulièrement? C’est aussi _et notamment_ grâce à vous tous que ce petit miracle bi-mensuel a eu lieu, je vous en remercie bien vivement: palmares0809bis

Merci donc surtout à Adhémar qui est l’auteur d’articles qui m’ont bien dépanné quand j’étais un peu à court de sujets. Merci aussi à M. qui a régulièrement apporté sa contribution aux mots-valises (…et ce n’est pas fini!) faisant ainsi de ce fichier quelque chose de plus en plus conséquent, et que je vous invite a visiter périodiquement. Merci à tous les autres également!

Un petit soupir en ce qui concerne le « Concours permanent »: Pas un seul envoi! Rien! Nothing! Walou! Nada!… Je me refuse à croire que les visiteurs aient manqué d’inspiration; peut-être ont-ils été rebutés par les difficultés techniques que cela pouvait représenter. C’est donc de ma faute, je vous propose de m’envoyer vos légendes en référançant chaque photo, et j’essaierai de me débrouiller pour la suite…

Ceci dit(Bel Abbès), c’est OK pour le reste! Par exemple, savez-vous que j’ai appris, par la bande, que les gens de la DDE de Corse avaient lu mon article les concernant, et qu’ils avaient bien ri. Ca fait plaisir! Ce blog n’a toujours qu’un seul but: tenter de vous faire oublier vos emmerdes par la rigolade. Que chacun continue, de son côté, à faire connaître le site, car bien d’autres fariboles sont encore à venir. Plus on sera de petits fous, plus on s’amusera!anniv01

NOUVEAU :En commun, nous allons tenter d’étoffer davantage le site. Avec votre concours, je l’espère, j’ai pensé ouvrir une nouvelle rubrique à parution régulière. Il s’agirait de documents d’actualité (politique, sport, people, médias, etc…) que nous détournerions par des légendes ou des bulles amusantes. Vous enverriez à gigagc@live.fr vos créations, sans oublier de mettre votre pseudonyme dans un coin de la photo. On tablera, au départ, sur au moins 5 photos mensuelles, si ça marche tant mieux, si c’est le désert des Tartares, ben tant pis, on reviendra à la situation antérieure… Je vous demande seulement d’éviter ce qui prêterait à polémique avec trop de sérieux ou de conviction… Pensez à « Hara-Kiri » et « Charlie hebdo »! Croyez-moi, avec de l’outrance en-veux-tu-en-voilà et de la mauvaise foi évidente, on peut s’autoriser bien des choses. Nous aurions donc, à partir de ce mois, les parutions suivantes: Le 1er, les clips de sous-titrages (6 à 8); vers le 10, l’Actualité revisitée sous un angle rigolo; et vers le 20, le( ou les) article(s). Je compte sur votre esprit et votre sens de l’humour!

Tiens, pour revenir à un peu d’autosatisfaction mégalomaniaque et jubilatoire, et puisque nous sommes le 1er du mois, voici un petit clip « ANNIVERSAIRE »:

http://www.acapela.tv/good-old-times-73098756_bf35b55e15b83.html

tv01

(Le même, soit en cliquant dans le triangle blanc ci-dessous (ne pas oublier de mettre le son), soit en plus grand avec un cadrage plus resserré à: http://embed.acapela.tv/Embed/GoodOldTimesEmbed.swf?id=73098756_bf35b55e15b83 )

[kml_flashembed fversion= »8.0.0″ movie= »http://embed.acapela.tv/Embed/GoodOldTimesEmbed.swf?id=73098756_bf35b55e15b83″ targetclass= »flashmovie » publishmethod= »static » width= »400″ height= »300″]

Get Adobe Flash player

[/kml_flashembed]

tv02

Puisqu’on est sur ce site « acapela.tv »(au passage, je n’ai aucune idée du délai imparti aux clips, profitez-en vite, ça peut disparaître!), encore une petite bêtise tournant à l’autodérision: http://www.acapela.tv/Cartoon-73096414_bf35ae1c22ab1-73096421_bf35ae1e2d8ff-73096429_bf35ae1fff7f8-5-1-4

Bon, il y a aussi les Cybercartes, mais comme il est dit à http://gigaproduction.fefaine.be/2006/04/11/liens-evanescents-ou-fugaces/ ça ne dure qu’une vingtaine de jours. Profitez vite de ce rappel à l’ordre de Notre Président s’adressant au pays:  http://retrait1.cybercartes.com/retrait/f0914f2711ae878ac622/1/46  , peut-être préfèrerez-vous la musique du « king » (interprétée ici par une espèce de « kong »!): http://retrait1.cybercartes.com/retrait/f4dabc45f6b0e3a1e489/1/46

Tant qu’on y est, il y a peu, j’ai reçu aussi cette publicité (ça durera ce que ça durera… et réciproquement 😀 ): TCM/Numericable a peut-être 10 ans, mais pour Gigaproduction, il faut en retrancher 9: http://tcm.numericable.fr/?u=713d6084cd48b88142209fd1dbf0abe3

Par contre, celui-ci devrait durer: http://www.imagechef.com/ic/view.jsp?verify=1131aaa5c5309c5&msgid=0

The show must go on (Surtout grâce à vous!)… and happy Halloween!

Un anniversaire gâché

Posted in BombayTV on novembre 1st, 2009 by gerard – 1 Comment

La roche tarpéienne est près du Capitole:

http://www.grapheine.com/bombaytv/movie-fr-7de419475a3150070337b474ff09ecdd.html

veritee

La curée

Posted in BombayTV on novembre 1st, 2009 by gerard – Be the first to comment

Visiblement, le site ne plaît pas à tout le monde:

http://www.grapheine.com/bombaytv/movie-fr-fecbafc5742ab55fd66f1f52e57ec357.html

veritef

Poussez pour le Tiers-Monde!

Posted in Futeboltv on novembre 1st, 2009 by gerard – Be the first to comment
Colombe (de la Paix) et colombins (altruistes) :
 
veritec

Une manif de trop!

Posted in Futeboltv on novembre 1st, 2009 by gerard – Be the first to comment
Une Europe pas trop fascinante mais pas mal fascisée :
veritea

Puni, mais pour le bon motif!

Posted in BombayTV on novembre 1st, 2009 by gerard – Be the first to comment
Vise mieux la prochaine fois!