Archive for décembre, 2012

Parodies 06

Posted in Oulibouf on décembre 20th, 2012 by gerard – 3 Comments

Adhémar s’accommode ici de « El desdichado » de Gérard de Nerval (l’original : http://www.poesie.net/nerval3.htm )

Le maudit Nico

Je suis le malheureux, le nul, l’abandonné,

Le Prince  des losers,  à la gloire abolie ;

Ma puissance  est bien morte et mon corps étiolé

Porte les habits noirs de la Mélancolie.

 

Dans la nuit du Maroc, toi qui m’as déporté,

Rends-moi mon Elysée et Rachida Dati,

L’Angela qui m’aimait et Fillon qui ramait,

Et tous les Godillots qui criaient : « Vive lui ! »

 

Suis-je le Président ? Suis-je un pauvre zombie ?

Mon front est rouge encor du baiser d’Angela,

J’ai rêvé d’être un dur pour la belle Carla…

 

Et j’ai, deux fois battu, fui jusqu’en barbarie,

Regardant tristement, de ce lointain  rivage,

Le roi des pédalos me faucher mon fromage.

Adhémar – Mai 2012Dans « Les rayons* et les ombres », Victor Hugo a commis « Oceano nox » (cf http://fr.answers.yahoo.com/question/index?qid=20110912141852AAJpzol ), Adhémar en a profité outrageusement (* = il s’agit ici des rayons des roues de vélo naturellement) :

LA LEGENDE DES CYCLES

O combien de grimpeurs, de rois de la pédale,

Qui sont partis joyeux vers les cimes fatales

Sur la selle cruelle ont usé leurs klaouis !

Combien ont disparu avec leur bicyclette

Le nez dans le guidon, la peur dans les roupettes,

Sous le brouillard trompeur à jamais enfouis !

 

Nul n’envie votre sort, ô bagnards du guidon,

Dévoués porteurs d’eau, forçats du peloton,

Vainqueurs du Tourmalet ou traînards décatis,

Aigles des Pyrénées ou rois de la poussette !

Vous ahanez sans fin en sifflant vos canettes,

Tristes copies de Coppi !

 

O splendides héros qui pissez sur la selle,

Qui mangez en roulant et humez vos aisselles,

Vous cahotez le long des rochers effrayants !

O sprinteurs explosifs, ô suiveurs résignés,

Menacés par le vent, la voiture-balai,

Le furoncle et l’horrible accident !

 

Je chante vos exploits, tel Homère ou Virgile,

Je vous loue, je vous plains, je me fais de la bile

En voyant vos efforts et parfois vos malheurs !

Je compatis toujours devant votre calvaire.

Je souffre tellement qu’il me vient un ulcère

Quand j’entends grincer des railleurs !

Etc, etc, etc…

Adhémar de Thunder-ten-Tronck – 12.07.2003A l’image de Ponge, Guillevic, Fourest (ex: colonne, hélas écrite en jaune sur fond blanc, de gauche de http://vantal.over-blog.com/article-2854662.html ) , et bien sûr Michaux (ex: http://www.ac-nancy-metz.fr/enseign/lettres/transver/jeupoeti/grcombat.htm )… mais aussi Bécaud (rappelez-vous http://fan-de-bb.forumpro.fr/t325-croquemitoufle-de-gilbert-becaud et pour l’air http://www.youtube.com/watch?v=_jhigkoBhiQ ) je me suis essayé à inventer des mots:

La virago virageuse

Fiantre ! Ma Jeannetouille vivait scoliosée,

La verbrale colonne toute zigzaguée

Et plus tordesque que politiqueux vérards,

Bancaleute comme Lama en son plumard.

 

Vouloir la zigouiguer était toute une affaire

Car zante fois sur cent, on ratait sa perlière.

Je l’enfûtais pourtant par un noir soir d’hiver

En lui débosquant tout dré mon ch’tit Gulliver.

 

Mirlaine ! A vouloir lui trifougner les floberts

_ Tancrédieu ! _ on avait l’impressouille charneuse

De s’engrougner du Badinter à France-Inter

Qui aurait vraiment la salmicroûte brenneuse.

 

Oh, comme je t’aillais ma brelle Jeannetouille !

Toi qui me refila, hélas, la morphyllis

Jusqu’à me faire extraplater les dives gouilles,

Au point de les prendre pour des volubilis.

 

A cet aujourd’hui, peu me chaut qu’autrui m’envive

De mes ruts slalomeux entre tes osselets.

Ce qui blogue à mes yeux avec cette poussive

C’est d’être poignetté lorsque je suis scalé.

 

Jeannetouille , qui avait été sarkophile

Avant de tournecasaquer pour le Françoué,

Et qui gnafra sec tant de frometons* débiles,

Lors, que de sarkophage on l’affubla d’emblée.

 

Jeannetouille calta par un beau trémuscule,

Avec son dos en « Z » digne de Zorro.

Et je peste, ballant comme bourse à taureau,

Au milieu d’invertis feuillant des renoncules.

Jeannet Hunebelle-Hattmaître alias Gérard – 2012

*= Dont le fameux faux-mage de HollandeMerci à Maurice Rollinat et à sa célèbre « Mademoiselle Squelette » ( http://fr.wikisource.org/wiki/Mademoiselle_Squelette ; pour l’air de la chanson, cliquez, en n°3, sur le triangle blanc sur fond vert:  http://www.fresselineshier.fr/Rollinat/mp3.htm) J’ai cependant changé ses heptasyllabes en octosyllabes :

Mademoiselle Polissonne

Mademoiselle Polissonne,

Je l’avais surnommée ainsi,

C’était une grosse cochonne.

 

Je venais des Bouches du Rhône,

Je la connus au Racati*,

Mademoiselle Polissonne,

 

Comme elle était folichonne !

Dieu ! Combien de folles nuits !

C’était une grosse cochonne !

 

Et des seins comme des bonbonnes

Qui émoustillaient mon zizi !

Mademoiselle Polissonne !

 

Ô Vénus, comme elle était « bonne » !

Et, surtout au jeu du déduit,

C’était une grosse cochonne.

 

C’est sûr qu’elle en faisait des tonnes

Cette futée p’tite souris !

Mademoiselle Polissonne.

 

Et bien qu’elle fut un peu conne

Avec un Q.I. rabougri,

C’était une grosse cochonne.

 

Je lui parlais de Perséphone,

Elle répondait Lady Di,

Mademoiselle Polissonne.

 

Mais jamais il n’y eut maldonne

Quand j’entrais dans son cagibi.

C’était une grosse cochonne !

 

Touchant son érogène zone

Au fin goût de piment ranci,

Mademoiselle Polissonne,

 

J’y trouvais une étrange faune

Qui me causa la syphilis :

C’était une grosse cochonne.

 

Quand je guéris de ce mal jaune,

Je me sentis tout ramolli,

Mademoiselle Polissonne !

 

Et je dus quêter des aumônes

Pour rembourser tous mes crédits.

C’était une grosse cochonne !

 

Ses forts appétits de lionne

M’ont donc souvent cloué au lit,

Mademoiselle Polissonne.

 

Quelquefois, sur son polygone

Que même une aune ne remplit

_C’était une grosse cochonne_

 

Comme un verre qu’on étalonne,

J’étais plus zéro qu’infini !

Mademoiselle Polissonne !

 

Elle finit par être nonne,

Rejoignant les sœurs de Marie,

C’était pourtant une cochonne.

 

Aujourd’hui, lorsque minuit sonne,

J’évoque cet amour enfui…

Mademoiselle Polissonne,

C’était une grosse cochonne,

Je dirais même une vraie truie.

Gérard – 2012

* = Quartier populaire de Marseille ( http://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Racati )

Néo-santons et voeux 2013

Posted in Uncategorized on décembre 17th, 2012 by gerard – 6 Comments

C’est presque devenu une tradition: Chaque année, à pareille époque, je soumets à Médéric Gasquet-Cyrus quelques propositions de santons qui firent nos bons ou nos mauvais jours en 2012. Quant à savoir s’il en choisira un pour en parler sur Radio Bleu-Provence, je vous tiens au courant au bas du présent article… Il doit, je suppose, s’accommoder de la ligne éditoriale de la station qui doit être bien frileuse pour tout ce qui est à connotation plus ou moins politique…

Lou Gnasquet-Cyrus(1) : Santon universitaire avec de hauts degrés de connaissance (au moins 51 comme le pastaga du même nom) dans le domaine de la jactance de la Martiale. Fait la bazarette quotidiennement sur une radio locale en tenant des propos imbibés de particularismes sémantiques propres à sa ville natale. Anticonformiste, il est plus souvent en jeans et T-shirt qu’en prof de fac au costume trois-pièces. C’est sans doute mieux ainsi, parce que s’il doit ressembler à l’asdepico ci-après… Hé bé… Non, merci ! Sponsorisé par Ricard, Duval, Pernod, etc…

(1) : Boudiou ! J’ai failli mettre « lou gnasquet-cirrhose »… (Ow gari ! Tout ça c’est pour la déconne, en vrai on t’aime bien sabès!)

L’ asdepico : Santon normaoù, quoique tenant légèrement du ravi et du marque-mal, fagoté à la Mestre Arnaoù depuis la faquine toute mâchurée, la liquette (2) pleine d’espous avec le chichibèli dehors, la cravate tirebouchonnée et de traviole jusqu’aux brailles mouligasses en passant par des pompes rasqueuses aussi ternes que son charisme (3). Comme on ne savait pas trop à quoi il pourrait bien servir, on en a fait un Président de la République.

(2) : On est loin des liquettes nickel-chrome à la one-again de lou jacklang.

(3) : En fait, je suis un peu langue de pute pourquoi ( 4) du charisme il en a : La preuve, en général, il suffit qu’il apparaisse quelque part pour que de longue il se mette à tomber coucarin ; c’est ti pas magique çà ?!

Lou bayrou : Un roi de la loose avec divertissement. Sorte d’encroyeur qui te refait le monde à coups de « yaka » ou de « faukon » dans les périodes pré-électorales. Après les élections, est à rechercher au fin fond des Pyrénées Atlantiques, en général auprès de sa mémé qui le console de ses multiples nàrris.

La carlotti : Santon qui n’a pas de figure pourquoi(4) un jour elle est copains comme cochons avec lou gay Rini, et le jour d’après, elle est en première ligne pour lui donner la misère. A son image, on lui a donc refilé le ministère des brancaïs et des totis (5). Qui se ressemble s’assemble !

(4) : pourquoi = parce que

(5) : Héo, on se fait la vogue qué ? Y a pas de pets joratifs là-dedans !

La touiteuza : Santon chienne de garde de l’Elysée, sorte de « gendarme » pour protéger son « jésus » auquel elle a voué sa « rosette » ; un peu « boudin » sur les bords et complètement « sale-amie » dans le dedans. Aime bien se faire rouler une pelle baveuse les soirs de victoire électorale, aime aussi mettre l’embrouille par des « touits » incongrus.

Lou filloun-de-puta : Santon velléitaire _ un peu stassi qué ! _ qui voudrait qu’on vote sur le principe d’un vote à propos du pré-vote du vote anticipant le vote d’avant le vote du vote définitif (les « Efferalgan » sont en bas à gauche dans la pharmacie !).

Lou coupé-en-deux : Santon clientéliste (cf « Salut les copés! ») qui mélange « pain au chocolat » et « ligne rouge », et qui risque de se retrouver chocolat avec le rouge au front.

Lou mital : Santon sidérurgiste qui n’aime pas qu’on le prenne pour un counass’. Connaît bien le mitan des affaires du métal: Est prêt à nous refiler ses canards goïs en ne conservant que ce qui rapporte des pépettes.

Leï essèneucéhèmeux : Santons navigateurs en eaux troubles. Ces figurines (…pour ne pas dire ces « figures ») ont la particularité d’avoir toutes les bras cassés, ne fut-ce que pour amarrer solidement leurs pointus (du gabarit « Napoléon Bonaparte » tout de même!), avec « l’aide » d’autres brancaïs : les lamaneurs du PAM.

Lei espérous : Moulon de santons qui commencent à se positionner pour devenir Conse de Marsilho en 2014. On trouve là lou dinosaurous-gaudinsis (départ non assuré), teissié lou papet, lou mou-zelié alias « too loose » (départ différé pour le moment), lou blum-blum-tralala, la boyée aux corneilles (jeune louve aux ratiches pointues), lou tian (…ou la tinette, j’sais plus trop bien car c’est duraille de faire la différence), etc… De l’autre côté, c’est pas dégueu non plus : Lou gay Rini (départ encore moins assuré), lou menoùchi à la voix inversement proportionnelle à son QI, la carlotti qui ne se sent plus pizzer royalement dans son calzone depuis qu’elle a un portefeuille, lou cazèli qui pense empapaouter tous les autres et tirer les marrons du feu, etc…Tout aussi traditionnel, Adhémar, Michel, Raimondo et moi vous souhaitons de bonnes fêtes de fin d’année, avec tout ce qu’il y aura de meilleur pour vous et ceux que vous aimez en 2013!Ajout du 4 Janvier 2013: Eh weï! Finalement, Médéric a bien _ même très bien _ parlé de mes santons dans son émission du 18 Décembre 2012. J’ai repassé ci-dessus en vert ce qu’il a cité dans ladite chronique. L’intégralité de l’émission est ici: DIMA MA181212 – Des santons bizarres.C’est d’autant plus sympa qu’il a aussi donné l’adresse URL du site, merci beaucoup gentil Médé …et à l’an prochain!

Hors-série: Spécial Culture-Marseille-2013 06

Posted in Actualités & hors-série on décembre 10th, 2012 by gerard – 1 Comment

A part les statues de Marseille en illustration, on fera aujourd’hui un peu l’impasse sur le culturel. Disons en bref que cela suit son cours, c’est à dire que tous les chantiers sont en retard pour une échéance qui est maintenant de quelques jours seulement. Plutôt que de larmoyer sur ces « ratés », je vous propose le pitchoun article suivant :

Dans la perspective des Municipales 2014… supputons, supputons : Ceci n’est que le résultat de cogitations toutes personnelles, en aucun cas il faut les considérer comme crédibles. Elles sont raisonnablement plausibles, mais pas plus (…et même plutôt moins!)…

Et d’abord, le maire actuel Jean-Claude Gaudin. Il souffle comme un bœuf (Oups ! J’ai failli écrire « comme un phoque »!) dès qu’il gravit 5 ou 6 marches d’escalier et s’époumone désormais très vite dans ses discours. Monsieur Bedon-Bedaine (ou Raminagrobis, va-t-en savoir!) croit donner une image rassurante de lui en croisant tout le temps ses mains sur le haut de sa panse. Certes, quand il ne gueule pas, il est d’entretien agréable, et il est encore actif pour faire de la « représentation » mais est de plus en plus déconnecté des vrais problèmes de sa ville. Par exemple, ses rodomontades sonores envers Samia Ghali, lors de l’éviction des roms par les habitants, ont bien montré qu’il ne comprenait plus rien au désespoir des marseillais.

L’âge aidant, il a peu envie de faire une campagne électorale qui sera, à coup sûr, beaucoup plus éprouvante que celle _ déjà duraille _ de 2008. Par contre, il continuera à roupiller au Sénat pour deux raisons : Primo, on ne crache pas sur 13 340 € bruts par mois ; secundo, il gardera ainsi assez de pouvoir pour bâillonner tout média qui se pencherait d’un peu trop près sur les scandales_ certes anciens _ de sa vie privée. A mon avis, c’est un type qui ne s’embarquera dans l’aventure que s’il est sûr de gagner. Comme ce n’est, à l’heure actuelle, point évident, il sera donc présent sur la liste UMP du secteur « facile » des 6éme & 8ème arrondissements _ mais attention à un nouveau redécoupage !_ uniquement pour drainer des voix sur son nom. Ensuite, il fera ses petits calculs : S’il est sûr d’avoir la majorité des conseillers municipaux, alors « faï tira » ; mais si ces mêmes calculs sont trop « justes », voire en sa défaveur, alors il ne briguera pas un nouveau mandat de maire de la cité. Auquel cas, il ne voudra même pas d’une Mairie de secteur, ce serait déchoir, il refilera le bébé à Moraine…

Guy Teissier aurait fait un bon candidat il y a 20 ans, aujourd’hui il est trop vieux et trop marqué à droite avec, notamment, son amour inconsidéré de la chose militaire. Etre Colonel de réserve n’est pas un plus pour l’électorat populaire. Peu de chances donc…

Renaud Muselier a un physique qui fait qu’on le prend peu au sérieux : Un air hilare permanent et autant de charisme qu’une boîte périmée de pieds-paquets. Un tantinet looser depuis pas mal de temps [depuis la présidence de MPM qui lui a échappé à cause de ses copains (Gaudin dans la coulisse…), au récent échec aux législatives, en passant par sa destitution de la présidence de l’Institut du Monde Arabe], il aura du mal à s’affirmer. Actuellement, il est hors circuit et semble « fini »… Lui que Gaudin a longtemps laissé supposer être son « dauphin » (puis qui a repris ses billes) a préféré raccrocher les gants, complètement écoeuré par ses « amis ». Le petitou a déclaré ne plus viser la mairie, mais, en politique, « jamais » n’existe pas. Affaire classée ou à suivre?…

Dominique Tian était le beau gosse qui représentait bien les beaux quartiers. L’envoyer ferrailler contre Menucci est très risqué dans une zone géographique en pleine paupérisation. Peu de chances de s’affirmer comme leader, malgré son envie trop voyante de mettre ses fesses dans le fauteuil de Gaudin…

Bruno Gilles doit tout à Gaudin ! Ses hauteurs de vues sont à l’image de son nanisme. Il est tellement content d’être ce qu’il est (Maire de secteur et sénateur, Président UMP des BduRh) qu’il n’aura jamais su faire qu’une seule chose dans sa vie : Cirer les pompes de celui qui l’a fait roi(…telet). Aucune chance…

Valérie Boyer est intelligente et batailleuse, mais elle est aussi inexpérimentée pour survivre dans ce panier de crabes. Infinitésimale chance pour cette fois, mais plus tard, certainement, elle sera quelqu’un avec qui il faudra compter. Par exemple, si Blum l’emporte dans son ancien secteur en lorgnant vers la « Grande Mairie », il est quasi certain qu’elle sera alors la nouvelle « Mairesse » du 6ème secteur…

Le seul qui soit honnête, serviable, avisé et surtout bosseur, c’est Roland Blum. C’est lui qui se tape tout le boulot à la Mairie. Ce serait le Maire idéal (il ne s’est pas représenté aux législatives 2012 pour mieux accomplir son travail), malheureusement il n’a pas une grande gueule comme les autres (c’est un discret), et à Marseille, c’est un désavantage. Il va se faire probablement phagocyter par ceux de son camp ; c’est dommage, car ce serait le meilleur poulain de la droite !

En face, on est bien servi en grandes gueules, notamment avec Patrick Menucci, député et maire de secteur : Un accent marseillais à couper au couteau, une faconde toute méridionale, le sens du relationnel… mais aussi un QI qui semble rivaliser avec celui d’un fioupélan ! Il a fait de son mieux (et ce n’était pas facile!) comme maire de son secteur. Malgré l’aspect folklorique et son tour de bedaine, il manque donc un peu de stature, mais faut voir…

Jean-Noël Guérini est actuellement trop épinglé par la Justice dans des affaires où il barbote lamentablement. Avec sa diction nasillarde et une culture en-dessous de la moyenne, il ne galvanise pas les foules. Par contre, c’est un redoutable parrain dans son camp, mais quelques-uns commencent à le lâcher… 2014 est encore loin, peut-être aura-t-il l’occasion de remonter la pente, mais je n’y crois guère (tout de même, être mis en accusation pour « association de malfaiteurs », ça marque les esprits)… Toutefois, la réforme des collectivités territoriales risquant de faire disparaître un de ces jours les Conseils Généraux (échéance sans cesse retardée, et qui coûte, en attendant, des millions aux contribuables pour maintenir des élus et des fonctionnaires superfétatoires), il fera des pieds et des mains pour se trouver un point de chute dans l’échiquier politique local.

Eugène Caselli espère tirer les marrons du feu dans la bataille des « primaires » que va se livrer la gauche. A force d’avoir le cul entre deux chaises, il a de fortes probabilités de se ramasser un gadin de première… Peu de chances donc…

Samia Ghali, sénatrice et mairesse de secteur, est en phase avec le désarroi de ses administrés, mais Marseille n’acceptera probablement pas encore une charge aussi importante sur un patronyme qui fleure l’immigration récente.

Marie-Arlette Carlotti, avec sa toute nouvelle étiquette de ministre, a senti ses dents devenir longues et acérées. Pourtant, elle a un sourire nunuche qui empêche de la prendre au sérieux. Son demi-tour à 180° avec Guérini est dans toutes les mémoires : Elle qui ne jurait que par lui il y a encore deux ans, est devenue son ennemie jurée. Elle devra rapidement faire ses preuves de combattivité si elle veut rester crédible dans la course au fauteuil de maire…

En dehors de l’UMP et du PS, il y a dégun ; même pas Robert Assante qui a pourtant fait du bon boulot dans sa mairie de secteur (…et puis, la Boyer est au coin du bois), mais de là à s’installer dans le bureau qui donne sur le Lacydon, il y a des années-lumières à franchir…

En résumé, aucune personnalité ne se détachant nettement du lot, il faudra s’attendre à des affrontements « serrés ». Dernière possibilité : Le jeu reste donc ouvert pour des têtes nouvelles. Par exemple Yves Moraine, le Président du groupe UMP au Conseil Municipal _ mais personne ne le connait ! _ ; Christophe Masse, du PS, courtois, gentil et bosseur lui aussi _ mais ce sera très tangent face à Valérie Boyer _  et même la réapparition récente de Bernard Tapie (le Menucci en est déjà tout estranssiné), etc, etc…

2/ On la raconte sur la Canebière : Jean-Noël Guérini, le seul socialiste qui a réussi à changer le pastis en pots-de-vin.

3/ « Mon vier » est-il un tube? http://www.youtube.com/watch?v=Bk8gdP6B6BE C’est pas téthique, mais presque! Et cet engouement à toujours parler des absents (cf mon vier)… peut-être que la « chose » est blette à la Joliette, racornie au Racati, à ressort à St Victor, patraque à l’Estaque, fait le ouaïe à Noailles, est bizarre à St Lazare, prend son panard à Bompard, fait tarlouze à la Panouse, pue « l’estron’ à St Tronc, fait la tchopiasse à la Barasse, fait le pitre à St Mitre, etc, etc… Pour faire ces naris, ces 2 comiques doivent habiter les Crottes, c’est évident!

Actu-m’en diras tant Décembre 2012

Posted in Actualités & hors-série on décembre 10th, 2012 by gerard – Be the first to comment

Les titres de l’Actualité auxquels vous avez échappé (« Personne n’obligera le pot de terre à taire ce que se permet le pot de fer de faire » (Jean Brasier 1910-2003):

1/ Copé/Fillon : A force de vouloir être calife à la place du calife, on ne trouvera plus que deux conifles en place.

2/ Boutades :

Les ciseaux à bois : Les chiens aussi
Psychopathe : Psychologue chez Lustucru
Un poussin : Egal 2
Le Gospel : C’est quand ton gamin a pris un coup de soleil
Femme facile : Femme ayant les même besoins sexuels qu’un homme
Péniche : C’est oune zizi portugaiche
L’amour : C’est comme un jeu de cartes, si tu n’as pas un bon partenaire, il vaut mieux avoir une bonne main
Mozart : Célèbre compositeur que l’on écoute le plus souvent dans les pizzerias car on sent bien que mozzarella
Suppositoire : Invention qui restera dans les annales
Je me suis fait un bleu : Expression couramment utilisée par Zahia
Oui chérie : Gain de temps
Mister freeze : Il est l’homme le plus sucé au monde
Soutien-gorge : Synonyme de flamby. Tu tires la languette et tout tombe
Les ex : C’est comme la prison, si tu y retournes, c’est que tu n’as pas compris la leçon
OU EST DONC MON RICARD : Conjonctions de coordination
La beauté intérieure : Concept inventé par les moches pour pouvoir se reproduire
Fainéant : Ne jamais remettre à demain ce que tu peux faire après demain
Saturne : C’est quand tu es buré
Aides internationales : Aides payées par les pauvres des pays riches pour aider les riches des pays pauvres
Jardiland : Seul endroit où, si tu prends trois râteaux, tu as une pelle offerte
Un meurtre de sang froid : Un ice crime
Sentiments partagés : Quand ta belle-mère est en train de reculer vers le ravin avec ta voiture toute neuve
Archipel : Outil pour creuser des archi trous
Cellulite : Couche graisseuse qui enveloppe souvent les femmes, mais emballe rarement les hommes
Carte bleue : Viagra féminin
Masochisme : Concept proche de la politesse : frapper avant d’entrer
Femme : C’est comme une haie. Si tu t’en occupes pas, elle part chez le voisin
Grand amour : Expression datant du 15ème siècle, lorsque l’ espérance de vie était de 35 ans
Atypique : T’es mal rasé

La pétitivité, putaing cong!

Posted in Remixito on décembre 1st, 2012 by gerard – Be the first to comment

J’avoue que le fichier est un peu c.., mais, que voulez-vous, il s’agit d’un néologisme que n’aurait pas renié Ségolène:

http://www.remixito.fr/actu/buzz/pet-en-direct/la-petitivite-putaing-cong.html

La chasse aux vieux

Posted in BombayTV on décembre 1st, 2012 by gerard – Be the first to comment

Les privilèges de l’age, c’est fini!

http://www.grapheine.com/bombaytv/v2/play.php?id=156763

 

François arbitre des élégances

Posted in Bmovie-TV on décembre 1st, 2012 by gerard – Be the first to comment

Le ton est toujours donné au plus haut niveau de l’ Etat !

http://www.grapheine.com/bmovie-tv/movie-fr-783ee6d36f30216eacd75664bccd62d6.html

Sacrés enfants de lutins!

Posted in Bmovie-TV on décembre 1st, 2012 by gerard – Be the first to comment

Comme faisait dire Pagnol à Raimu: « Laisse un peu travailler les autres! »

http://www.grapheine.com/bmovie-tv/agency-fr-ffe45ca09d6f2878150a3df4a0fc9776.html

Copé/Fillon: Les egos sont fatigués!

Posted in BombayTV on décembre 1st, 2012 by gerard – Be the first to comment
Faut pas décoper, on en a plein le fillon de Copé/Fillon: Flippez cou.*.ons!
* = …et au milieu coule une rivière… (…alsacienne)

C’est falot et ça donne des céphalées

Posted in BombayTV on décembre 1st, 2012 by gerard – Be the first to comment

Hééééé! Hééééé! Mais c’est tout à fait moué çà: le Françouéééé!

 http://www.grapheine.com/bombaytv/movie-fr-b18ae8dd24d89e55c89a072bfb9430c1.html