Archive for avril, 2016

Le Marquis et la Belle Suzon

Posted in Oulibouf on avril 20th, 2016 by gerard – 1 Comment

haute16

Non, Monsieur le Marquis, moi je suis fille honnête
Il ne me sied donc point d’ouvrir votre braguette
Et de branler ainsi que vous le demandez
Un sexe réclamant certaines privautés.
J’ai été élevée suivant d’autres principes
Et il n’est pas question que je fasse une pipe
A un homme, fut-il Marquis, Duc ou Baron,
N’ayant pas la faveur d’être mon compagnon.
Ainsi parlait Suzon, la jolie chambrière
Qui œuvrait au château de fort bonne manière
Mais refusait toujours les désirs d’un Marquis
Cherchant à l’entraîner vers des jeux interdits.

Comme elle était jolie la petite servante !
On disait quelquefois elle est vraiment bandante ;
Ses rondeurs subjuguaient, et dès qu’ils la voyaient,
Tout aussitôt bien sûr les hommes fantasmaient
Chacun laissant voguer son imagination
En pensant aux bienfaits des douces sensations
Que pourrait apporter une telle beauté
Pour peu qu’elle consente à se laisser toucher.
D’aucuns rêvaient alors, tout comme le Marquis,
D’une bouche vorace engloutissant son vit
Afin de l’amener au moment magnifique
Où fuserait soudain une sève érotique.
Certes des timorés se seraient contentés
De quelques va et vient d’une main veloutée,
D’autres, plus audacieux, orgueilleux prédateurs,
Songeaient à pénétrer ses superbes rondeurs,
Tous les mâles rêvaient, chacun à sa façon
De rendre des hommages à la jolie Suzon.
Mais nul n’a jamais eu cet insigne bonheur
Car cette femme là, réservait ses faveurs
A un homme et un seul qui avait tous les droits
Homme que je connais, car cet homme c’est Moi.
Oui, le grand Raimondo à la plume maligne
Bénéficia un temps de ce bonheur insigne
Car il avait ému la petite Suzon
Tout en lui récitant ses vers de mirliton.
Oui, il toucha le cœur de la belle soubrette
Et tout se termina en une humble chambrette
Ou les ors, les tentures, les tissus chamarrés
Jamais ne prétendaient avoir droit de cité,
Mais où l’on apportait guidé par la passion
Tous les raffinements de la fornication.
Raimondo – 2014

La Comtesse et son neveu

Posted in Oulibouf on avril 20th, 2016 by gerard – 1 Comment

haute17

Madame la comtesse avec application
Suçait, de son neveu, le vit en érection.

Elle aimait accorder cette intime caresse
A ce gentil garçon pÈtillant de jeunesse
Qui lui avait un soir déclaré sans façon
Alors qu’ils étaient seuls dans un coin du salon†:
Ma tante votre cul et vos seins généreux
Ont de belles rondeurs dont je suis amoureux†;
Permettez, je vous prie que de mes tendres mains
Je puisse caresser ces beaux appâts divins.
La comtesse aurait pu se montrer offusquée
D’une proposition à ce point effrontée,
Venue de ce neveu, d’un jeune damoiseau
Qui de tout évidence était encor puceau.
Bien sûr, elle aurait pu se montrer virulente
Et repousser très fort cette offre inconvenante,
Mais se trouva émue d’une telle candeur,
Qu’elle fut à deux doigts de verser quelques pleurs.
Elle se souvint alors que depuis bien longtemps
Son époux n’était plus un mari très galant,
Qu’il ne se souciait plus d’honorer les beautés
Qu’en ce jour son neveu avait complimentées.
Alors, en l’attirant vers un endroit secret
Elle offrit au galant tout ce qu’il désirait:
Ses seins voluptueux, ses fesses potelées
Qu’il put tout à loisir longuement caresser.
Madame la comtesse à ce doux traitement
S’enflamma et offrit à ce fier conquérant
L’intime nudité de son sexe mouillé
Soucieux de recevoir un membre redressé
Qui lui apporterait en quelques va et vient,
L’extase désirée, ce plaisir souverain
Dont la vie la privait trop souvent à son goût,
Le comte préférant visiter d’autres trous.
Aussi le compliment de ce jeune neveu
Mua sa solitude en des instants heureux
Où l’on se mignotait faisant mille folies
Dans les recoins cachés de l’immense logis.
On alla musarder dedans les échauguettes
Sur les mâchicoulis ou dans les oubliettes
Dans la salle des gardes ou bien sur les courtines
Ou dans les escaliers de la tour sarrasine,
Et même on se permit de très nombreuses fois
D’aller batifoler dans la Chambre du Roi.

C’est là que la comtesse avec application
Suçait, de son neveu, le vit en érection.
Raimondo – 2014

La baronne de Trousse-Culage

Posted in Oulibouf on avril 20th, 2016 by gerard – 1 Comment

haute18

C’était au temps du Roi Henri.
En ce siècle on faisait la guerre,
Les Barons, Comtes et Marquis
Etaient devenus militaires.

Et là-bas, seules en leur logis
Les épouses très éplorées
Se languissaient le soir au lit
Souhaitant le retour des guerriers.

Les jours, les semaines passant
Elles songèrent à se consoler
Et se trouvèrent des amants
Qui puissent les faire exulter.

Certes ces galants de passage
N’étaient pas de très nobles gens
Mais ils avaient cet avantage
D’être présents au bon moment

C’est ainsi qu’en son grand château
La baronne de Trousse-Culage
Joua à la bÍte à deux dos
Avec les jeunes du village

Elle enseigna les rudiments
Qui mènent à la félicité
Un plaisir qu’on prend autrement
Sans avoir à se masturber

A un jeune ménétrier
Elle apprit la faridondaine,
Le chouchou du pigeon ramier
Et les joies de la turlutaine

Sa chambrière quelquefois
Lui trouvant un air de tristesse
Glissait un gentil petit doigt
Entre ses gracieuses fesses

Les soirs d’été sous les ombrages,
Elle se laissait conter fleurette
Par des garçons du voisinage
Qui la possédait en levrette

Avec la gentille Ninon,
La fillette du père Mathieu
Elle joua à trousse-nichon
Ainsi qu’au galant du tête-à-queue

Et pour se délasser parfois
Dans ses draps de satin broché
Elle fignolait avec ses doigts
Son petit bouton esseulé

Alors le dimanche matin
Elle se rendait à confesse
Et auprès de son chapelain
…nommait toutes ses faiblesses

Heureusement le confesseur
Etant atteint de surdité
N’entendit jamais les horreurs
Qu’on pouvait alors lui conter

Et dès le lundi la comtesse
Reprenait ses jeux interdits
Et se laissait tâter les fesses
Par tous les garçons du pays.
Raimondo – 2014

Le fessier de la Comtesse

Posted in Oulibouf on avril 20th, 2016 by gerard – Be the first to comment

haute19

Que ce soit sur son sexe ou sur son gros fessier
Madame la Comtesse aimait se faire sucer.
Elle avait pris ce pli dans son âge enfantin,
Pratiquant ces doux jeux avec tous ses copains.
De nouvelles envies naquirent avec le temps
Lui faisant découvrir d’autres amusements,
Mais garda néanmoins ce penchant bien ancré
Qui soudain s’éveillait au cours de la journée.
C’est pourquoi sous sa jupe elle était toujours nue
Pour qu’on puisse aisément lui suçoter le cul
Quand l’envie la prenait, au vu d’un beau garçon,
Qu’elle aguichait alors, soulevant son jupon.
Puis on la maria et l’époux découvrit
De sa douce moitié les soudaines envies,
Qui réclamait alors et à tout bout de champ
Qu’il lui fasse illico un petit compliment.
Oui mais cet époux là, étant bien timoré
Refusait ces folies au cours de la journée.
La Comtesse privée de ces petites joies
Chercha dans les parages quelques beau mets de choix
Parmi tous ses amis de bonne société
Qui ne rechignaient point à venir la sucer.
C’est ainsi qu’elle connu un baron séduisant
Qui n’hésitait jamais quel que soit le moment
A répondre aux désirs de la jolie Comtesse
Offrant à ses baisers ses très pulpeuses fesses
Ou l’intime bouton de sa féminité
Qu’une langue goulue s’en venait pourlécher.
Il lui vint l’occasion avec un baronnet,
Qui pourtant préférait tous ses petits minets,
D’avoir une aventure un jour dans l’escalier
Ou elle faillit alors se faire sodomiser,
Chose qu’a priori elle ne refusait pas,
Mais qu’elle réservait pour des autres ébats.
Lorsqu’un de ses neveux, eut atteint ses quinze ans
Elle offrit sans détour son fessier séduisant
A cet adolescent soucieux de connaissance
Qui apprécia alors cette belle expérience.
On la renouvela à maintes occasions
En tous lieux, en tout temps, et en toutes saisons,
Jusqu’au jour ou enfin, las de ses jeux trop sages
Le neveu désira perdre son pucelage.

Et depuis ce jour là madame la comtesse
Offre à tous ses neveux ses très gracieuses fesses
Et leur donne la joie de perdre à ses côtés
L’inutile fardeau de leur virginité.
Raimondo – 2014

Les divertissements de le Baronne

Posted in Oulibouf on avril 20th, 2016 by gerard – 1 Comment

haute20

Elle avait pris son pied, Madame la Baronne
Sous l’effet bienfaisant d’une bite friponne
Dont le doux va et vient l’avait ensorcelé
Apportant la détente et la sérénité.
Près d’elle, son amant, un ardant sÈducteur
Qui depuis quelques temps avait troublé son cœur,
Reprenait de la force après le fier combat,
Dont il s’était sorti avec beaucoup d’éclat.
Près de lui la Baronne, comme Ruth, le sein nu,
Approchait tendrement une bouche goulue
D’un sexe encor flaccide qu’elle souhaitait ranimer
Pour qu’on puisse reprendre une tendre mêlée.
Elle y mit tant de cœur et tant de passion
Que le membre fut pris d’une belle érection.
Dès lors, en initiant une bonne levrette
Il se montra hardi au jeu de l’enculette
Qui surprit la Baronne, mais sans la rebuter,
Découvrant un plaisir jusqu’ici ignoré.
Et pour remercier ce geste bienvenu
A son tour elle osa lui mettre un doigt au cul
Pendant que doucement sa paume grassouillette
Soupesait les rondeurs de deux belles roupettes.
Et que l’amant comblé de telles actions
Tripotait à loisir de fabuleux nichons.

Ils dormirent alors, ainsi enchevêtrés,
Que l’auteur de ces vers vous laisse imaginer.
Raimondo – 2015

Actu-m’en diras tant Avril 2016

Posted in Actualités & hors-série on avril 10th, 2016 by gerard – 2 Comments

Je rappelle que l’Actualité ne paraît que le 10 de chaque mois; entre deux publications bien des événements peuvent se produire et le risque est grand de passer pour être très en retard. C’est la loi du genre!

actu1604

Les titres de l’Actualité auxquels vous avez échappé (« Personne n’obligera le pot de terre à taire ce que se permet le pot de fer de faire » Jean Brasier 1910-2003):

1/ Absolument authentique : Pour lutter contre l’EI, le Luxembourg double sa présence militaire au Mali : Cette information capitale a été passée sous silence le 9 Décembre dernier. Cette mobilisation du personnel militaire a été décidée en vertu de la «clause de solidarité» européenne invoquée par la France devant l’UE dans sa riposte contre l’entité Etat islamique. Il y aura donc désormais DEUX soldats luxembourgeois au Mali !

2/Sacrés français : Vous cliquez sur l’assertion qui éveille votre intérêt dans :

http://evenements.courrierinternational.com/sacres-francais/?sfid=none&country=all

Découvrez alors des développements savoureux. Bonne lecture !

3/ 2 Blagues marseillaises: Un kakou cagoulé avec une kalash monte dans un bus et dit: « Le premier qui bronche, je le crève! » Un marseillais lui répond: « Oh fatigué que t’iés, tu m’as fait peur, je croyais que c’était le contrôleur! »

Un marseillais fait du jogging sur la plage du Prado. Il trouve sur le sable une vieille bouteille déposée là par les vagues. Il arrive à enlever le bouchon, et MAGIE!!! Un génie en sort !! « Oh putaing cong », dit le génie (qui devait avoir une origine marseillaise) « Ça fait des siècles que je suis estranssiné en boule dans cette bouteille, et j’en ai le dos tout escagassé. Tu m’as délivré, con, je t’exauce un vœu! »
« Un vœu? Bé, voilà. je vis a Marseille et ma fiancée, elle fait un stage de 6 mois a Nouille-Yorque. Je voudrais que tu me fasses une autoroute Marseille-N.Y. pour que j’y aille avec ma Simca 1000. »
« Putain con, une autoroute Marseille-N.Y.,tu imagines le boulot, dis. C’est du Génie Civil çà! Des tonnes de béton, des câbles pour les haubans, des piliers gigantesques, des propriétés anti-tremblements pour les contraintes marines et océaniques, et tutti quanti… Oh con, je suis pas Bouygues, moi! …Écoute, je suis génie et je te dois un vœu, je le sais, mais s.t.p. fais en un autre.. »
« Ben, con, j’ai un autre problème avec ma fiancée. Souvent, j’ai des disputes avec, et je n’arrive pas a comprendre ce qu’elle veut. Tu peux m’expliquer ce qui se passe dans la tête d’une femme, toi ? »
Le génie regarde le marseillais…se gratte la tête… et lui répond:
« Ton autoroute à-la-mords-moi-le-zgaï, tu la veux à 2 ou à 4 voies? »

Cinéprovence 02

Posted in Actualités & hors-série on avril 10th, 2016 by gerard – 6 Comments

cinéprovence02

Anicroche entre migrants

Posted in BombayTV on avril 1st, 2016 by gerard – Be the first to comment

L’habit ferait-il le migrant ?

http://www.grapheine.com/bombaytv/pub-fr-a40dd57c541a860639960a44cc7fc99b.html

panneau01

Les instituts de sondage sont bien curieux

Posted in BombayTV on avril 1st, 2016 by gerard – Be the first to comment

Ne vous dévoilez jamais à eux :

http://www.grapheine.com/bombaytv/movie-fr-5706e1b2080e17fb342925e242810873.html

panneau02

Un fier choix Royal

Posted in BombayTV on avril 1st, 2016 by gerard – Be the first to comment

On est scotchationné par un tel aveu :

http://www.grapheine.com/bombaytv/agency-fr-40477a8b1588dd57d4e27a162a0cdbf6.html

panneau03