Dico des mots-valises

Posted in Néodico on June 25th, 2006 by gerard – 8 Comments | Edit

Pour l’essentiel, et à l’origine, c’est mon copain Michel qui est la cheville ouvrière de cette rubrique. Je lui laisse la parole:

« Je te dis que si : on erre. Je t’affirme qu’on déraille, qu’on part en couille.

C’est le nom que j’ai donné à une de mes œuvrettes. Un jeu de mots d’un raffinement rarement égalé en ce siècle de matérialismisme à la con. Ça fait écho à : jeu de dictionnaire. Un amusant passe-temps pour l’intellectuel que je suis. Et comme tu n’as toi-même pas l’air idiot, je t’en fais profiter. Le principe consiste à prendre deux mots, les faire se rencontrer, et de leur union naissant inévitablement un hybride ( connu sous le nom de mot-valise ), jouer à créer une définition de type dico Larousse, classique et guindée, dans laquelle les gens d’esprit que nous sommes trouvent généralement matière à délectation. »

C’est seulement à la fin que vous trouverez d’autre mots-valises concoctés par d’autres que lui.

LE DICO DE MICHEL

ABLOYER : Crier comme un propriétaire. “Les propriétaires ont coutume d’abloyer à chaque fin de trimestre”.

ABDOMAINE :  n.m. Le ventre d’un gros propriétaire terrien. Ex : ” Il est si riche qu’il faut des jours et des jours pour faire le tour de son abdomaine”.

ABDOMINABLE : adj. Qualifie les muscles du ventre d’un gringalet. Ex : “Vlad Poutine est un mec abdominable”.

ABORDEL : n.m. Technique utilisée par les prostituées pour accoster le client.

ABRILLANTINE : Autrefois, petit placard où l’on conservait les cosmétiques, notamment les oléo-capilaires.

ABROUTIL: n.m. Instrument de travail inutilisable du fait de sa conception complètement idiote. Ex : “Le balai sans poil qui ne fait pas de nuage de poussière est l’abroutil préféré du balayeur municipal”.

ABRUTILE :  n.m Sorte d’idiot dont le rôle social est considérable. Ex : “Michel Debré était un parfait abrutile”.

ABSINTHÉISME : Conduite, condamnée par l’Eglise catholique romaine, qui consiste à ne pas assister à la messe pour aller boire un coup au bistrot d’en face, L’absinthéisme, s’il persiste, conduit à la cirrhose de la foi, parfois à l’incroyance totale, à telle enseigne que la femme qui persiste dans ces errements est surnommée, en Occident, “l’athée verte” et, au Japon, “l’athée mie”.

ACCOLLADE : Embrassade très difficile à rompre.

ACCLOUCHER : Mettre au monde un enfant atteint de strabisme.

ACCOUPLET : Chant généralement assez court, en usage dans certaines peuplades, par lequel un homme fait comprendre qu’il est à la recherche d’une partenaire sexuelle.

ADOLIQUESCENCE : Propriété qu’ont certains jeunes d’absorber l’humidité de l’air jusqu’à devenir liquides.

ADERRANT : Homme qui s’inscrit à un parti, puis à un autre, sans parvenir à se fixer.

ADOLESSENCE : Période de la jeunesse pendant laquelle on se déplace beaucoup, souvent pour rien, sur des engins à deux roues à moteur à explosion.

AFREUCAIN : Nègre très laid.

AGRAISSER : Attaquer un obèse.

AGRAFIE : Incapacité pathologique à attacher les mots entre eux sans le secours d’une “agrapheuse”.

AGRÉEMENT : Au temps de la marine à voile, accord donné par l’armateur pour équiper un bâtiment de la voilure nécessaire.

AGRÉMENTIR : Parsemer sa conversation de menus mensonges dans le but de la rendre plus attrayante.

ARMER : Pleurer très fort pour alerter une caserne.

ALEVINBLANC : Chanson à trois temps, très populaire chez les poissons de la Marne au voisinage des guinguettes.

ALGERYCAN : Récipient métallique, contenant environ 50 litres, que les touristes amènent par précaution quand ils traversent le désert.

ALIENISSEI : Célèbre hôpital psychiatrique soviétique, en Sibérie, dont le cours est gelé une partie de l’année.

ALIMENSONGE : Procédé indélicat qui consiste à parer de noms alléchants une cuisine tout à fait ordinaire. Utilisé par certains restaurateurs, il est très répandu dans les produits de l’industrie agro-alimenteuse.

ALLEMANTAIRE : Qui concerne la nourriture des peuples germaniques.

ALLUMINEUR : Dans les mines de bauxite, ouvrier affecté à l’éclairage des galeries d’extraction. Une grande mobilité étant nécessaire à la bonne exécution de cette tâche, elle est généralement confiée à des adolescents de moins de 18 ans.

ALMANIAQUE : Sorte de calendrier utilisé par les psys pour le traitement des malades atteints de tics et de TOC.

ALOYOYO : Jouet de bois très en faveur chez les enfants de bouchers. Par extension, désigne aussi une pièce de viande avariée, dont la digestion difficile provoque des renvois gastriques.

ALPHABÊTISER : Apprendre à lire sans faire appel à l’intelligence. “La réforme Darcos vise à alphabêtiser les enfants de France”.

ALTOROMULUS : Nuage blanc, particulier au ciel de Rome. Se combine parfois avec les hauts Rémus au-dessus du Vatican, aux approches de Pâques.

ALTRESSE : Natte que font avec leurs cheveux les fillettes de sang royal. «Votre altresse prendra-tr’elle du prain au chrocrolat ou dre la briochre pour sron cratre heures ?» est une phrase que l’on n’entend plus guère.

ALUMINIMUM : La plus petite épaisseur autorisée pour la fabrication des casseroles.

ALVÉROLE : Petite cavité que la variole laisse sur la peau après guérison.

ALZEBRE : Partie des mathématiques qui permet de compter sans erreur les rayures de certains animaux.

ALYBIE : Sorte d’excuse, de mauvaise foi, que certains pays arabes évoquent pour augmenter le prix du pétrole.

AMALEGAMME : Mélange cacophonique que produit parfois le pianiste débutant en passant par mégarde d’une partition à une autre sans même s’en rendre compte (on croit rêver ! )

AMBIGOT : Personne qui affecte de pratiquer deux religions à la fois, avec un grand zèle et une égale sincérité apparente.

AMBILANCE : En Afrique, véhicule servant au transport des malades et des blessés. Pour réduire le stress post traumatique, ces véhicules sont équipés d’un dance floor et de lumières clignotantes bleues du plus bel effet.

AMÉSOTÉRIQUE : Se dit de glyphes d’origine inconnue, probablement pré-pré-hispanique, peut-être même avant. Ces glyphes sont à ce jour non décryptés, malgré les ordinateurs surpuissants mis en œuvre par les zétazuniens qui sont pourtant les champolions du monde en la matière.  Courants entre le Yucatan et Panama, on a dit qu’ils sont la vraie langue du Coran. Devant cette pseudo révélation G. W. BUSH le fils se serait exclamé “Not in my backyard !”.

AMPOULANCE : Voiture destinée au transport des personnes blessées dans des accidents nocturnes. Ce véhicule est conçu pour éclairer les lieux pendant l’enlèvement des victimes.

AMPOULE : Gallinacé de couleur bleue, dont le plumage émet une lumière intermittente quand on le place sur le toit d’une voiture de secours (voir AMPOULANCE).

AMORPHLE : Qualifie quelqu’un qui prend des coups sans réagir.

AMORSE : Mammifère pinnipède aux logues dents, très répandu entre le pôle N et le pôle S. On reconnaît l’amorse à ce qu’il explose dès qu’on lui tape dessus un peu fort.

AMOURS : Prononcez “a-moursss’ “. Vive attirance d’une personne pour une autre. Le caractère pathologique de l’amours se manifeste par l’absence de joie et le caractère renfrogné de celui qui en est atteint. Si le malade est jeune, on dit alors : amourson.

AMPHORTUNE (anciennement) ou AMPHORTHUNE (actuellement): Sorte de vase antique à deux anses, généralement en terre cuite, dont le bouchon  percé d’une fente permettait son utilisation comme tire-lires.

AMYGALE : Gros arachnide très affectueux, ayant une prédilection pour les personnes agées : l’amygale des anciens combattants attire beaucoup d’adhérents, cette année.

ANARCISSE : Révolutionnaire  tellement fier de ses idées qu’il pense être le seul à les partager, ce qui est souvent vrai.

ANEMENTIR : Détruire une réputation en colportant des faussetés.

ANESTHETIQUE : Qui provoque le sommeil par excès de beauté : “La musique sacrée est souvent anesthétique”.

ANGLAISSER : Capturer un britannique et le gaver dans le but de le rendre obèse.

ANGLIRLANDER : Parler, en s’adressant à quelqu’un, de manière autoritaire et méprisante, ainsi qu’avaient coutume de le faire les troupes de la Couronne dans les quartiers catholiques d’Ulster.

ANKYLOGRAMME : Unité servant à mesurer l’intensité des douleurs musculaires lorsqu’on porte des paquets trop lourds.

ANNUSAIRE : Ouvrage publié chaque année, donnant la liste des membres d’une profession, et dont les pages, généralement très fines, peuvent servir de papier hygiénique.

ANTHRECITE : Variété de charbon qu’il est d’usage de répandre sur le seuil des maisons pour réchauffer ambiance lors de certaines réceptions.

ANTIQUITTER : Refuser d’abandonner un objet ancien sans raison.

APAGE : Indien du S-O des Etats Unis reconverti dans le journalisme. Un des plus célèbres d’entre eux, l’apage Deux, serait, selon une rumeur non confirmée par le Vatican, parent avec plusieurs Papes ayant le même nom de famille (Jean Deux, Sixte Deux, etc). Rocky Deux et Frendz-Saison Deux sont considérés comme antipapes.

APEUPRÉCISION : Attitude laxiste qui s’applique au respect des horaires. “La SNCF est connue pour son apeuprécision”.

APEUPRÉDICAT : Voir “approximoron”.

APOCALYPSO : Danse des Caraïbes, maintenant interdite en raison du taux élevé de mortalité chez les pratiquants.

APOSTASTROPHE : Signe de l’élision, dont l’oubli dans une dictée d’examen, était autrefois considérée comme très grave et constituait un irrévocable motif d’élimination.

APPRECISION : Amour de la juste mesure.

APPREHANDBALL : Technique utilisée autrefois par la maréchaussée, et qui consistait, pour arrêter un individu, à le toucher avec une balle lancée à la main, plutôt que d’user de violence. Le manque fréquent de fair play de la part des suspects a conduit à l’abandon de cette pratique. Elle a été remplacée par une autre, consistant à atteindre les supposés délinquants par un jet de salive, d’où son nom usuel de “bavure”.

APPROXIMORON : Jeu de mots dont la structure s’appuie sur les données de la linguistique. Voir “apeuprédicat”.

ARACHNICHIDE : Plante tropicale dont les graines se nourrissent d’insectes capturés au moyens de la toile qu’elles tissent.

ARBRALETTRE : Arbre très commun dans le sud de l’Angleterre jusqu’au Moyen Age. Son bois servait à faire des flèches auxquelles on attachait des messages. Robin des Bois utilisait ce système de courrier à Sherwood.

ARBOURICOLE : Se dit de certains ânes dont les sabots pointus leur permettent de grimper aux arbres. Les ânes arbouricoles s’accouplent au sol mais font leur nid dans les basses branches.

ARCHEVAL : Mammifère équidé. Sa courbure dorsale convexe en fait un animal de choix pour le passage des rivières en montagne.

ARGENCE : Officine dont l’activité est très lucrative, notamment les argences immobilières.

ASPUCE : Insecte sauteur extrêmement malin.

ASSASSINÉMATHÈQUE : Genre cinématographique où les scénarios sont basés sur l’homicide.

ASSASYMPHONIQUE : Se dit des orchestres, constitués de déportés, que les nazis faisaient jouer dans les camps de la mort, lors de leurs mises en scène à la con.

ASSOCIATIQUE : Amicale de gens qui souffrent d’un nerf de la jambe.

ASTYCHOBRAE : Verre de haute qualité utilisé au Danemark pour la confection de lentilles pour les lunettes astronomiques.

ASTROTINETTE : Fusée à deux petites roues, utilisée pour le transport des déchets.

ASSASSINÉMATHÈQUE : Genre cinématographique où les scénarios sont basés sur l’homicide.

ASSERMENTEUR : Parjure. Qui trahit sa promesse de faire respecter la Loi. Synonyme de “ripoux”.

ASSERMENTHOL : Parfum de menthe utilisé par les experts devant les tribunaux pour édulcorer leurs propos.

ATTACHANTER : Porter des toasts lyriques  en l’honneur de personnes dont on se sent porche. Cette pratique serait, dit-on, à l’origine du slam.

ATTERRIFIER : Pour un pilote de ligne, consiste à prendre brutalement contact avec le sol en fin de vol, juste pour impressionner les passagers.

ATTIPIQUE : (Autrefois : attioupique) Dans la région d’Athènes, se disait d’un joueur de belote dont le comportement était  inhabituel par le fait qu’il n’envoyait jamais à cœur, carreau ou trèfle.

ATYRANT : Personnage politique despotique mais qui réussit néanmoins à plaire.

AUPARAVENT : Mot d’origine chinoise derrière lequel on se dissimule quand on veut faire une chose avant une autre.

AUREOLER : Sacrifier à une coutume espagnole qui consiste à acclamer les héros en lançant en l’air des disques brillants et en poussant des cris d’allégresse.

AUTANTIQUE : véritablement très ancien.

AUTOMAGIQUE : Qualificatif applicable à la civilisation occidentale qui croit, du quidam au politicien de haute volée, qu’il suffit d’appuyer sur un bouton pour que…

AUTOPSY : Médecin légiste charger d’examiner le cerveau des personnes mortes dans des accidents de voiture pour expliquer leur comportement. La loi de bio-éthique leur interdit de travailler ante mortem, sur des conducteurs vivants.

AUXTOMATES: Robot ménager servant à faire la sauce italienne.

AVHAMBRA : Palais de Grenade, de style mauresque, construit sur un temple romain dédié à Radius et Cubitus.

wantedposter.jpg

BACTERRIBLE : Microbe pathogène dont les effets sont particulièrement dévastateurs, particulièrement en période d’examens.

BAFOUET : Instrument qui sert à humilier les gens en les obligeant à monter des blancs d’œufs en neige.

BAILLONNAISE : Sauce onctueuse dont la recette est gardée secrète.

BAGATELEVISION : Propos insipides et sans importance dont sont coutumiers les présentateurs du petit écran.

BAOBABAORUM : Patisserie africaine de gros diamètre. Ce serait l’ancètre du cubabahorum (voir ce mot).

BARRICADENAS : Obstacle constitué de matériaux divers si bien assemblés que même un éléphant ne peut le franchir…

BAUGE : Raccourci de l’expression ” bauge aux laideronds”. Désigne un lieu malpropre et infâmant dans lequel aiment à se vautrer, certains ivrognes qui ont une sale gueule ( les pôvres ! ), après avoir fortement abusé d’un vin à bas prix. “Ce soir maudit entre tous, Coupeau voulut forcer Gervaise à partager sa bauge aux laideronds” ( Mimile ZOLA, in Boire ou conduire, PUF éd. ) NDLR: Attention! Celui-là, il est ”complexe”: Bauge + beaujolais+ laiderons +deux ronds (prix) + ronds (ébriété).

BAUTRUCHE : Gros oiseau gonflable.

BIBELON : Petite bouteille munie d’une tétine en caoutchouc et que l’on place sur une étagère ou dans une vitrine dans un but décoratif.

BIGOURBI : Désigne, dans les villages d’ Afrique du Nord, une cabane en planches ou en pisé dans laquelle se retrouvent les femmes lorsqu’elles veulent friser leurs cheveux.

BLASPHEMOTEUR : Personnage malchanceux dont le véhicule ne démarre que s’il profère des grossièretés.

BOLCHEVITTA : Mode de vie entre contrainte socialiste et hédonisme. “Cuba est par excellence le pays de la bolchevitta.”

BORNITHORYNQUE : Mammifère australien assez répandu le long des routes (un tous les miles).

BOUCANTINE : Grande salle, dans les îles de la Mer des Caraïbes, dans laquelle les travailleurs se réunissent pour manger de la viande fumée en faisant un maximum de bruit. “Les difficultés d’approvisionnement ont fait perdre beaucoup de leur intérêt aux boucantines de Cuba”.

BOUDDISTHME : Petite portion du territoire panaméen, peuplée essentiellement par les descendants d’asiatiques venu construire le Canal.

BRAZÉRO : Petit appareil destiné à réchauffer les mains. Il est surtout utilisé par les manchots (pas ceux du Pôle, non, les autres), et de ce fait, totalement inutile, ce qui explique que personne n’en a jamais fabriqué.

BROCANTINE : Salle à manger meublée de meubles anciens.

BROCANTIQUITÉ : Objet très, très, très ancien, qu’on trouve souvent dans les brocantines.

BROQUANTÉDILUVIEN : Encore plus ancien que le précédent.

azombies04.jpg

CACTUALITÉ : Dans le jargon des journalistes, désigne un sujet épineux. “L’état mental de notre Président est une brûlante cactualité”.

CADRHAVRE : Lithographie montrant les destructions portuaires dues aux bombardements en 1944 en Normandie. Un seul exemplaire connu, introuvable aujourd’hui.

CALIFORCHON (À) : Dans la zone côtière du sud ouest des USA, désigne la manière spacifique utilisée par les bikers pour se mettre en selle.

CAMESCALOPE : Petite caméra électronique, généralement utilisée pour filmer les événements familiaux, notamment les barbecues du dimanche.

CATASTROLOGUE : Personnage affectant de prédire l’avenir en ne décrivant que des calamités, mais en se posant comme la seule protection contre ces calamités. syn. : Cassandre. “C’est dans les gouvernements qu’on trouve le plus de catastrologues” (lu dans un tract anarchiste).

CATASTRONEF : Véhicule spatial US, conçu par un savant fou. Piloté par un catastronaute, il serait à l’origine de nombreux accidents, sur lesquels la NASA maintient un black-out féroce.

CLICTORIS : Nymphomane virtuelle.

CLITORRIDE : Nom usuel de la nymphomane dans les pays chauds.

CLITORII : La même, au pays des geishas.

CLITORIL : Appellation espagnole de la dame ci-dessus.

CLITORISQUE : Femme de mœurs douteuses, peut-être porteuse d’une MST.

COCOCON : Communiste un peu bête, qui a conscience de l’être, et qui, de ce fait, n’ose plus se montrer de peur d’être transformé en papillon.

COMICKEY : Burlesque américain. “L’autre jour à Disneyland, avec Carla, j’ai vu un comickey et j’ai souris” (N. Sark…)

COMMANDIANT : Ancien officier devenu très pauvre.

COMMUNISTERIE : Fanatisme stalinien.”Sur la Place Rouge, le Komsomol criait communistérique”.

COMPUTAIN : Juron commun, dans le sud des USA ( on prononce alors “compioutain’ “) et de quelques autres contrées, notamment le Languedoc (on dit ici “computaing “). Ce juron sert à dire ce que l’on pense d’un ordinateur qui se refuse à fonctionner normalement.

COMPUTAINDETAMER : La forme marseillaise du précédent ( prononcer “com putaindetaaaamèr “).

CONCRETIN : Individu dont la stupidité est palpable, et donc avérée sans contestation possible.

CONCURANCES : Qualifie l’état de la relation existant entre deux femmes vieillissantes qui lorgnent la braguette du même mec.

CONFEDERATIONNEMENT : Pénurie de denrées alimentaires dans les états sudistes, pendant la Guerre de sécession. La gestion de la situation a été confiée à des imbéciles.

CONFEDERAYURES : Appellation donnée, pendant la Guerre de Sécession, aux soldats sudistes prisonniers que les  nordistes obligeaient, pour les humilier, à peindre des drapeaux yankees.

CONFETIDES : Petits morceaux de papier qu’on lance sur certaines personnes pour leur signifier qu’elles puent. En voie de disparition, cette coutume pourtant charmante ne subsiste plus qu’en période de carnaval. De nos jours, l’obsession capitaliste de réduction des coûts de production amène à utiliser du papier fin déjà utilisé dans les WC, ce qui accentue le caractère discriminatoire de le chose. La HALDE hésite à condamner par souci du maintien des traditions.

CONSULTANAT : État d’Asie Centrale fondé par les Turco-Mongols au XIIIe siècle, dans lequel la fonction de souverain était collégiale . La règle de l’unanimité gênant la résolution des nombreux désaccords, cet état fut éphémère (du 3 au 6 juin 1421). De nos jours subsiste une forme dévoyée de ce système : certains personnages orgueilleux apparaissent à la télévision en se faisant appeler con-sultan, mais ils n’ont été élus que par eux-mêmes et quelques copains bien placés.

CONTEMPORAIRE : Qui prend place brièvement en même temps qu’un autre événement. “L’espoir des classes populaires fut contemporaire de l’élection de F. Mitterrand en 1981″.

COORDONNIER : En Union Soviétique, membre du Parti chargé de centraliser et de traiter les renseignements sur l’état des semelles des chaussures de la population.

CORDONNANCE : En Union Soviétique, document médical officiel autorisant le bénéficiaire à faire réparer la semelle de ses chaussures.

COSMODROMADAIRE : Ensemble de terrains et d’aménagements destinés, en principe, au lancement d’engins spatiaux. Les irrégularités du sol font que les scientifiques les délaissent. “Le cosmodromadaire d’Aïn Ekken, situé au sommet du Hoggar, n’est plus visité que par les Touaregs et les légionnaires”.

COSTUMEUR : Artisan qui fabrique des vêtements en amiante pouvant occasionner des lésions de la peau. Cette pratique est, en principe, interdite par la loi.

COURAGEUR : Personne qui fait face aux difficultés, mais en rouspétant  de manière véhémente.

COUTUMÉFIER : Accueillir par tradition les visiteurs avec des coups violents au visage.  Certains sociologues et économistes craignent que cette coutume ne nuise au tourisme, à la longue.

COWBOYCOTT : Action militante qui consiste à ne plus manger de viande bovine tant que les westerns ne seront pas interdits.

CRABOUILLET : Petit crustacé, autrefois très commun dans les îles Hawai. Il passe les nuits dans l’intérieur des terres,mais se nourrit dans la mer, se contraignant ainsi à des déplacements quotidiens. Sa locomotion très lente, aggravée par l’augmentation de la circulation, le font ranger de nos jours dans les espèces en voie de disparition rapide.

CRAPUSCULAIRE : Se dit d’un individu qui attaque ses victimes seulement après le coucher du soleil.

CRÉMANIÈRE : Instrument de fer que les bourgeois snobs pendent dans leur cheminée. Cette pendaison, accompagnée de jurons tirés du langage paysan, donne lieu à des réjouissances limitées au cadre strictement privé.

CREVE : Être multiforme, dont on connait un grand nombre de variétés. Leur taille varie en fonction de leur habitat. Elle croît avec l’altitude : dans la mer les plus petites ( les crevettes ), dans les villes celles de taille moyenne ( les crevures ), et dans les montagnes, les plus grosses, les crevasses.

CRISTALINE : Qualifie le timbre de la voix d’ Eric le communiste , ordinairement appelé le communiste Eric, vocable dévoyé en “communistérique “(voir ce mot).

CROA HI-HAN : Ouvrage de librairie, basé sur les onomatopées imitant les cris d’animaux. Créé à l’origine pour aider les citadins à comprendre le monde rural, on y trouve des articles de fond, notamment sur le bas secours de la religion auprès de la volaille. Ex : Pourquoi les coqs sont-ils crêtiens et les poules paillennes ?

CRUDELAUDITION : Capacité perceptive extrêmement développée grâce à laquelle certains acteurs peuvent entendre si le vin qui coule d’une bouteille est ou n’est pas de la région narbonnaise.

CSARDASTROFF : Danse populaire hongroise exécutée sans le moindre soin. Le nom, passé dans le langage courant, s’applique à toutes les erreurs esthétiques : “Ta bouillabaisse sans poisson, là, eh bè c’est une vraie csardastroff, pecaïre !” ( Marcel Pagnol in “Le fils secret de ma Mère”, mis à l’Index par l’Opus Dei et donc jamais publié).

CUBABAHORUM : Gâteau populaire qui, avec le cigare, constitue un des  fleurons de la culture hispano-caraïbe.

CUCULMINET : Jeune homme maniéré et un peu bête qui domine son entourage par sa haute taille.crea7.jpg

DASSAULT:Famille d’industriels français, dont deux frères furent célèbres en leur temps. Richard DASSAULT, qui fit fortune dans les blindés, et son frère, dont le prénom est aujourd’hui oublié, mais qui reste connu sous le surnom de Clochard DASSAULT, celui qui dilapida toute la fortune de l’autre. Certains historiens soutiennent qu’il s’agirait de personnages mythiques, des mirages en quelque sorte …

DÉBORDEMANDE : Formulaire administratif qu’il faut remplir et présenter à la Préfecture par les personnes habitant près d’une digue quand la météo se fait mauvaise.

DÉCLARATIONNEMENT : Discours politique visant à faire croire aux classes modestes qu’elles vivent au-dessus de leurs moyens.

DÉCONCOMBRE : Cucurbitacée verdâtre qui, dans certains pays, passe pour avoir un grand pouvoir destructeur quand on le coupe en petits cubes. Il ne s’agit que d’un objet de rigolade populaire, mais certains y croient., tels certains historiens qui pensent que l’occident s’est bâti sur les déconcombres de l’Empire Romain ou une secte de lecteurs de BD qui attend la venue du messianique Déconcombre Masqué.

DÉCRASCASSER (SE) :  Se fatiguer beaucoup en nettoyant les poissons pour la bouillabaisse.

DÉLICOMTESSE : Sous l’Ancien Régime, désignait la manière d’agir de certaines aristocrates pratiquant des crimes mineurs avec toute l’élégance de leur caste. ” Le débat entre les historiens n’est pas terminé sur l’honnêteté de la délicomtesse de Ségur” (Jules MICHELET, in “Histoires d’œuf rance”).

DÉMOCROATIE : Système politique mis en place en Yougoslavie par l’OTAN, qui ne suspend pas ses vols ni ses joyeux lâchers de bombombes. Au sol, les enfants (survivants), ravis, en redemandent.

DESSOUS DE PLATE: Soutif, 75 bonnet A.

DIVERSEMENT : Adverbe utilisé abusivement par les conseillers financiers dans les banques pratiquant le crédit, faisant croire à l’emprunteur qu’il a le choix dans la date de ses mensualités. Il convient de dire “douzeversement”.

e-CHAMBRANLE : Encadrement de porte dont la photo circule sur Internet, d’e-mail en e-mail. Cette photo n’étant accompagnée d’aucun commentaire, les internautes n’y accordent aucun intérêt.

EAUDITION : Capacité perceptive extrêmement développée grâce à laquelle certains acteurs peuvent entendre couler l’eau de la Seine.ÉGALLINACÉS : Race française de poules  dont TOUS les individus ont génétiquement une taille identique et dont les œufs ont exactement le même poids. Cette race est très prisée par les éleveurs. Leurs poussins sont appelés “enfants de la batterie”.

ELEFANTAISISTE : n.m. Artiste de music-hall, dans le registre comique, mais dont l’humour très lourd n’est paradoxalement pas appécié par la masse.

ELEFANTASTIQUE: adj. qual. Se dit de certains  mammifères roses et volumineux, de mœurs essentiellement nocturnes, qui font leur apparition tard dans la nuit du 31 décembre, que l’année soit bissextile ou pas. Les scientifiques avouent posséder très peu de renseignements sur ces animaux. Tous s’accordent cependant sur le fait que leur arrivée est perçue dans les croyances populaires comme un symbole de convivialité.

ELEFANTOME : adj. qual. Se dit de certains  mammifères volumineux et transparents, de mœurs essentiellement nocturnes, qui font leur apparition tard dans la nuit. Les scientifiques avouent posséder très peu de renseignements sur ces animaux. Leur arrivée, dénuée de toute convivialité, est généralement redoutée par les enfants, et même par les adultes.

ELEPHANPHARE:n.m. Une scientifique disait à France Inter que les fonds abyssaux ne sont pas sombres ( contrairement à certains navires qui …), ni silencieux comme le disait le commandant Couche tôt. Les animaux y produisent de la luminescence et beaucoup de sons. Une vraie cacophonie, disait-elle. Plus tard, elle disait qu’elle adorait les céphalopodes, notamment un petit poulpe avec des nageoires larges comme les oreilles de Dumbo. Je n’ai pas retenu son nom latin, mais je suis sûr que, lumineux, bruyant, maritime et à grandes oreilles, son nom vulgaire ne peut être que ça.

ÉLÉVENT : Mammifère proboscidien cétacé de mœurs marines, autrefois très commun sur toutes les mers du globe. Il quittait la mer pour se reposer sur le sable des plages. Des empreintes de pas fossilisées ont été trouvées dans les zones côtières froides (mais pas dans les frigos sur le beurre, comme le voudrait une légende urbaine). Caractérisé par de longues défenses, son orifice respiratoire, situé au milieu du front, lui permettait  de nager sous la surface grâce à un long appendice appelé trompe, ou tuba selon la terminologie populaire. Longtemps chassé pour son ivoire et sa peau, il semble aujourd’hui éteint.

ENCYCLOPEDIATRIE: Branche de la médecine, peu connue parce que boudée par l’Ordre des Médecins. Créée à l’origine pour les enfants, elle est depuis longtemps devenue universelle. Sous son œil bienveillant, ses adeptes s’attachent à guérir le mal de vivre par l’accès au savoir total et absolu, en pédalant dans la semoule chaque fois que nécessaire.

ENFLÉBITE : Accident vasculaire rare, survenant sur un pénis turgescent. L’enflébite est une des causes de l’apeupriapisme ou érection aléatoire.

EROSISME : Phénomène de lente dégradation du désir sexuel, due à l’action du vent, du sable et de l’eau. L’érosisme s’étale généralement sur une longue durée.

ÉROTATION : Permutation des partenaires sexuels, dans les couples échangistes.

ESTRASSANTE : Type de balle supposé faire rire le militaire qui l’utilise par l’effet lumineux qu’elle produit. Certains de ces effets lumineux ont une ampleur et une durée que même le fabricant n’avait pas imaginée.  Utilisée habituellement la nuit parce que ça fait joli, il arrive qu’en Provence on l’utilise de jour.

EXAGONE : A Lyon, désigne un enfant capable d’être à l’heure dite à un rendez-vous, et cela en n’importe quel point du territoire métropolitain (Corse non comprise).

FAR AND ROLL : Aux USA, danse populaire des minorités francophones du Sud- Est, importée au XVIIIe siècle par des colons provençaux, et qui doit son nom au très grand éloignement d’avec la province d’origine. Elle est accompagnée par des fifres et tambourins, con ! et se danse en ligne en se donnant la main. La musique de la far and roll fut fréquemment jouée pendant la Guerre de Sécession lors de collectes publiques de fonds pour la Confédération. Les généreux contributeurs signaient des billets à ordre avec la mention : ” I owe Lee …x.. CS dollars”. La perte de valeur du dollar sudiste et la famine fit qu’on en vint à manger ces billets. La Guerre terminée, ne resta plus que l’expression : “manger son I owe Lee” qui a retraversé l’océan pour retourner en Provence avec le succès que l’on connaît (l’orthographe “aïoli” serait apocryphe et rejetée par les mistraliens ultras).

FORNIFICATION : Barrière morale par laquelle la société militaire de l’Ancien Régime espérait contenir l’exubérance sexuelle de ses soudards. Par extension et dérision, fille publique qui guettait le client à la porte des casernes.

FOURMILLIONNAIRE : Individu petit, noir, ayant réussi, par son travail, à amasser une grande fortune. Apre au grain, le fourmillionnaire partage volontiers son avoir. Les individus petits et noirs étant très nombreux, le fourmillionnaire n’est donc pas riche.

FRATERMITÉ : Concept important de la devise de la République Française, qui a depuis longtemps pri du plomb dans l’aile. Le jeu de mots se fait soit sur mité soit sur termite. Bouffé plein de trous, de toute façon.GAZPILLEUR : Se dit d’un ingénieur compétant mais négligent qui, spécialisé dans la prospection pétrolière, découvre facilement de nouveaux gisements, mais oublie très souvent de fermer le robinet du derrick le soir quand il quitte le travail, laissant le pétrole et le gaz s’échapper en pure perte. La communauté scientifique internationale, bien que n’étant pas unanime sur les chiffres, leur attribue une gande part de resposabilité dans l’appauvrissement en combustibles fossiles.

GODEMICHELIN : Recueil à l’usage des automobilistes. On y trouve de précieux renseignements sur les lupanars et autres lieux de plaisir disséminés le long de nos belles nationales et de nos charmantes départementales.

GRONIQUEUR : Personnage masculin porté à raconter en détail la chronologie de ses activités sexuelles. Le désir de gagner une réputation de “super lover” le pousse immanquablement à exagérer les performances dont il fait état dans ses discours.

GUIRLANDAIS : Membre du Sinn Féin, dont la mission consiste à orner les rues des quartiers catholiques avec des cordons d’ampoules clignotantes lors de certaines fêtes, afin de les différencier des quartiers unionistes. Les ultras de l’IRA jugent ce genre d’action peu révolutionnaire.

HAUTDITION : Capacité perceptive extrêmement développée grâce à laquelle certains acteurs peuvent entendre l’air de la montagne dans le trou du souffleur.

HECTÉROCLITRE : Ancienne mesure de capacité. Elle présentait de telles variations d’une ville à l’autre qu’elle a été abandonnée depuis longtemps.

HIPPOPOTAMIZE : Déformation de l’anglais ” hip hop o’ Thames”. Dans le sud – est de l’Angleterre, notamment la région du Greater London, spectacle chorégraphique et musical consistant à jeter dans le fleuve de gros mammifères cétartiodactyles africains au son d’une musique tony truant pour les regarder danser. Ceux qui ne dansent pas sont abattus et leur viande est vendue dans des restaurants spécialisés; sous l’appellation de ”hamburger” ( mais personne ne s’y trompe ).

HOMO ERECTUS : Hominidé faux cils aux moeurs sexuelles atypiques. Une théorie, peu répandue, qui conteste son existence réelle, professe que malgré son érection, il lui était impossible de se reproduire (faute de gamète femelle) et que donc la lignée a dû ne compter qu’un seul individu. Et encore, c’est même pas sûr.

HORLOGEMENT : Confrérie professionnelle suisse, branche de l’industrie hôtelière, proposant des chambres aux étudiants. Ses membres, les horlogeurs, sont très stricts sur les horaires et n’admettent pas l’apeuprécision (voir ce mot).

HYDROMADAIRE : Camélidé aquatique marin de grande taille. L’hydromadaire a une très grande capacité de stockage d’eau de mer mais ne stocke pas l’eau douce. Il n’est donc pas recherché pour les caravanes, sauf par quelques chameliers inexpérimentés.

IBORGNE : Personne handicappée par la perte d’un œil, qui se saoule pour compenser son handicap : la diplopie qui en résulte lui donne l’illusion de la vision binoculaire.

INCH’TITUTEUR : Dans le dialecte du Nord de la France, désigne un petit morceau de bois, utilisé par les jardiniers pour  soutenir les jeunes plantes, et par les maîtres d’école pour taper sur les doigts des mauvais élèves. L’une de ces deux pratiques a, dit-on, disparu, mais on ne sait laquelle.

INFOMANE : Personne qui passe le plus clair de son temps à zapper de manière obsessionnelle d’une chaîne de télé à une autre, à l’heure des journaux télévisés, à la recherche de détails érotiques.

INIMAGINAUX : Qualifie les choix stratégiques du GQG français, certain que les Allemands ne passeront pas par là. (cf aussi l’étalage, pour ne pas dire « plantage », culturel d’un député fraîchement élu, David Douillet :http://twitter.com/Aragne/status/5048310453)

INSPECTRER : En Écosse, effectuer un contrôle sur la traçabilité des fantômes. Cette tâche relève de la compétence de la police locale. Le résultat de l’enquête est publié dans la presse par des officiers de police spécialisés nommés “Constabloïds”.

IRRESPECTRE : Attitude de rejet manifestée par la population des Highlands (Écosse) à l’égard des fantômes non autochtones, notamment à cause de leur accent.

ISLAM DEY: Personnage mythique, le “nomade par excellence”. D’origine noble, il serait parti des terres brûlées du Hedjaz et aurait rejoint une expédition viking dont il aurait pris le commandement. Il participa à la fondation de Reykjavik. Son nom, donné à l’île colonisée par cette expédition, fut déformé par des nationalistes nordiques, et son existence même fut effacée des chroniques.

JAMAÏCANIQUE : Style musical, originaire de la Caraïbe anglophone, dérivé du ska et du reggae, et dont l’instrument de prédilection est l’orgue de barbarie pour les orchestres ambulants, ou le limonaire pour les formations symphoniques fixes.

JAMAIRICAINS : Groupe de musiciens, issus du ghetto de Kingston town, Jamaica. Leur projet de s’installer à Chicago s’est heurté au refus de visa que leur a opposé le  Service de l’Immigration US. Ce refus est définitif, d’où la profonde affliction qui a frappé le groupe et la coloration triste et chiante de leurs œuvres musicales. De ce fait, ils n’ont jamais vendu le moindre disque.

JAMAITROPOLITAIN : Code informel traitant du comportement et des marques de civilité en usage dans les transports publics urbains.

KHANIFE : (Définition donnée par un courtaud suisse) Au Profe et Moyen Orient, efpèfe de petit couteau pliant utilivé pour tondre les fiens frivés, pendant tout le haut Moyen Ave.

L’HEBIDO : Pulsion qui rassemble de nombreux hommes le samedi soir pour voir les films pornos à la télé.

LÉCÉPICÉ : En Chine, document administratif délivré au nom de l’Empereur Fils du Ciel, puis plus tard par les instances locales du Parti, autorisant le détenteur à prendre le temps nécessaire à ce que ses moutons fassent leurs besoins sur l’espace public.  Ce document concerne essentiellement les moutons de race mérinos. Cet usage est attesté par Gianmarco POLO (le cousin de l’autre) dans ses ” Récits de voyages”.

LIBERTÉTÉ : Soutien-gorge extrêmement léger, cachant un sein et pas l’autre, et que certains voudraient rendre obligatoire sur chaque buste de Marianne.

METRE DE CIRCONFERENCE : Unité de longueur servant à mesurer le tour de taille d’un enseignant de faculté spécialisé dans les arts de la piste.

MININUIT : Se dit de personnes de petite taille qui, dans les régions hyperboréales, perdent stupidement leur temps à attendre que le soleil se couche lors du solstice d’été. Par extrapolation, le mot désigne aussi le soleil récalcitrant, dit “soleil de mininuit”. ” En raison du passage à l’heure d’été, le soleil de mininuit suscite moins l’intérêt des touristes. L’économie de ces régions en souffre beaucoup, et c’est bien triste tout ça.” (Paul Emile Victor, in Carnets de voyages et autres fariboles,1951, 3 tomes parus ) Ce mot a remplacé le vocable “mineskimo”, rejeté par les populations concernées en raison de sa connotation raciste.

MINISTRONE : Mot emprunté à l’italien classique (XVI e siècle ). Désigne à l’origine un personnage politique de petite taille qui, une fois entré au gouvernement, se prend pour le roi. Ce genre d’individu a coutume de manger à tous les râteliers.

MIXIONNAIRE :  Religieux que sa grande érudition pousse à s’en aller au loin évangéliser les peuplades supposées primitives, mais qui échoue dans sa tâche parce qu’il perd tout son temps à uriner.

MYSTÉRIQUE : Se dit d’une femme qui fait des histoires à n’en plus finir pour des raisons qu’elle est seule à connaître. “Toute femme passe un jour ou l’autre par une phase mystérique. Bien malin qui prouvera le contraire”.  (FREUD Jean-Claude, in La Sixième Leçon sur la Psychanalyse, en attente de publication).

NARCOZYSTE ( ou NARKOZYSTE ): Partisan d’une doctrine politique considérée comme une déviation du néo-marxisme.  Cette doctrine consiste à remplacer l’opium, devenu hors de prix, par un discours politique ayant le même effet. Le peuple doit être convaincu que tout va mal, mais pas de souci, les chefs veillent. Les narkozystes sont répartis dans tout l’éventail politique.

OBÈSEBALL : Aux USA, personne qui passe le plus clair de son temps à se gaver de pop corn en regardant des gens portant des casquettes et maniant des battes. Il pousse souvent le cri de “Kill the umpire !”

ODORATEUR : Chien utilisé par la police.  Il est capable de détecter à l’odeur un véhicule resté trop longtemps stationné au même endroit. Attaché à un piquet planté dans un trottoir, l’odorateur n’aboie pas mais crache des petits rectangles de papier couverts de chiffres. On nourrit l’odorateur avec des petits disques métalliques appelés “pièces de monnaie”.

ONANIRISME : Rêverie érotique et manuelle.

ORGASNISATION : Chez certaines femmes, planification rigoureuse des activités sexuelles. Ce symptôme est indicateur d’une atteinte pathologique de la libido. Elle toucherait, selon Brassens, 95 femmes sur 100.

ORNIDATEUR : Appareil électronique servant à enregistrer et traiter les informations relatives au développement des oiseaux dans une perspective chrono-biologique.

ORQUEXTRA :  Cétacé marin noir et blanc, de grande taille, d’une espèce rarissime. Il est redouté des marins pour les sons  mélodieux qu’il propage à la surface des flots, et qui seraient la cause de nombreux naufrages, notamment celui du terre-neuva Le Petit Annick. La croyance populaire les confond souvent avec les sirènes qui sont, comme on le sait, SUR les bateaux et qu’on actionne pour emmerder  les orquextras et les pousser à faire des fausses notes, réduisant ainsi de beaucoup leur dangerosité. Sur certaines mers, une panne de sirène peut avoir des conséquences gravissimes.

PAPIER : Arbre aux larges feuilles rectangulaires et blanches, utilisées par les scribes de l’antiquité. Le papier produit peu et rarement. Son fruit, le pape, est aussi de couleur blanche dans sa maturité. Le jeune fruit, nommé papillon, est en général plus coloré. A noter que “papillon” s’écrit avec deux L et non quatre, comme le prétendent certains entomologistes.

PÉRILPATÉTICIENNE : Prostituée porteuse d’une IST.

PÉRIPATHÉTIQUE : Prostituée âgée dont le succès va en diminuant..

PETITANESQUE : Très exagéré, en parlant du discours. Frimeur, hâbleur. “Ce mec, il te pêche une sardine, il  dit que c’est un thon. C’est un vrai petitanesque, pécaïre !”.( Marcel PAGNOL, in « OEuvres posthumes », 2007, jamais publié).

PHILOLOGIS : Partie de la linguistique qui étudie les explications que donne à son épouse celui qui regagne rapidement sa maison après s’être longuement attardé au bistrot avec les copains.

PIMENTIR : Jacasser  en agrémentant son récit de détails croustillants, bien qu’exagérés. “Les hommes pimentent souvent la narration de leurs aventures amoureuses”.

POFTILLON : Conducteur de dilivenfe auquel il manque une une deux infivives.

PROFEFFEUR : Enfeignant de très petite taille, fpéfialivé en informatique. On le dévigne souvent par le nom de “micro-profeffeur”.RANDONÉSIE : Archipel de l’Asie du Sud Est. Ses îles offrent au touriste amoureux de la marche des parcours sublimes, ce qui les a depuis longtemps rendues célèbes.

RESTORIL : En Espagne, établissement populaire généralement situé près des arènes et dans lequel on sert de la daube de taureau pour un prix modique.

RHÉZISTAN : Contrée montagneuse d’Europe où ont eu lieux de violents combats entre ceux qui voulaient un pays très éclairé et ceux qui l’aimaient trop éteint.

RUSSPETEUR : Moscovite émettant des flatulences fréquentes, sonores et nauséabondes en public. Il s’attire ainsi des remarques désobligeantes. Son instabilité caractérielle l’amène à des réactions de mauvaise humeur caractéristiques.

RUTABAGATELLES : Restrictions alimentaires sans grand impact sur le moral de la population. “La pénurie de légumes frais n’est qu’une rutabagatelle aux yeux des cubains”.

SAMPAN-CUCU: n.m. Bateau chinois à fond plat et voile triangulaire sur lequel on place les enfants pour leur donner la fessée.

SARAZINZINS : Population d’Afrique du Nord dont certains éléments aventureux ont, au Moyen Age, stupidement tenté d’attaquer les régions côtières de Provence. Leur seule arme étant des cailloux qu’ils lançaient à la main sur les fortifications, leurs incursions se sont soldées par des échecs retentissants. Ces tentatives étaient appelées dans leur langue “Intifada”. Les deux vocables de “sarazinzin” et “Intifada” sont restés dans le parler provençal sous les formes raccourcies de “zinzin” et “fada”, qui désignent encore aujourd’hui les héros d’aventures insensées.

SAUTEROUILLE : Petit animal verdâtre, se déplaçant généralement par bonds désordonnés difficiles à suivre. La sauterouille est nommée “grenelle” par les écologistes.

SCATHOLOGRAMME : Image pieuse , diffusée par l’Église romaine. Cette image “en relief” , obtenue à partir des technologies complexes, représente généralement un Saint en train de déféquer.

SELDJEMME : Minéral fossile que l’on trouve en abondance dans le centre de la Tunisie, dans la région d’ En Nacéhel. Les romains l’utilisèrent dans l’antiquité pour construire un vaste amphithéâtre. Le seldjemme étant soluble dans l’eau, le monument a rapidement disparu avec les pluies. Une copie en pierre assez ressemblante a été construite pour attirer les touristes.

SIMAGHREB : Mot originaire d’Afrique du Nord. Désigne un comportement social, maniéré et futile, marqué par une certaine absence de sincérité. Il affecte les deux (voire les trois) sexes, ce qui le différencie du comportement mystérique (voir ce mot).

SIONISTÉRIQUE : (Ancienne orthog. Sionistéric) En Israël, membre d’une famille ultra-religieuse et ultra-nationaliste originaire de Scandinavie. Une branche de cette famille s’est fixée en Russie, où elle a abandonné la religion juive pour adhérer au bolchévisme (voir COMMUNISTÉRIC ).

SODAT : (du bas latin sodat ) Au Vatican, Officier de la Garde Pontificale chargé de la production des Bulles papales. .

SOLIBATAIRE : Personnage brillant qui, malgré cela, n’est non seulement pas marié, mais n’a pas d’ami, ni grand ni petit. Son mode de vie évoque celui du sanglier, et c’est bien triste.

SORTICULTURE : Dans l’animation socio-culturelle, désigne une activité consistant à visiter des jardins en vue d’y faire pousser des végétaux.

SPESSUMAINE  : Elément représentatif d’un groupe, utilisé à des fins de démonstration ou d’explication, notamment en ce qui concerne les populations d’homo sapiens sapiens actuels.  “A la demande de Dieu, Noé prit à son bord un spéssumaine de chaque groupe : un buveur de chianti, un de pastis, un de beaujolais, un de raki, de Cahors, de rye, de saké, etc. Pas un seul animal, par manque de place”. Ce passage de “L’agenaise, la vraie (auteur anonyme, vers 410 av JC)” est à l’origine d’un schisme et a valu l’excommunication majeure à son auteur et ses 3 disciples. Le Vatican reste muet sur cet épisode douloureux, et on le comprend…

SUBLIMINOTS : Dans le parler de Provence, désigne de jeunes enfants surdoués que l’on contraint à insérer des images publicitaires clandestines dans des films.

SULFUTUREUX : Qualifie un avenir où l’immoralité serait la règle.

SUSPECTRE : Dans l’Angleterre du XVIe siècle, fantôme d’une personne dont le décès, dû à des causes douteuses,  n’a pas été constaté par un médecin. D’où l’expression populaire “Toubib or not toubib”, dont Shakespeare s’est emparé avec le succès que l’on connaît.

SYMPALA : Bovidé artiodactyle aux longues cornes, très commun dans l’est de l’Afrique. Son caractère avenant et jovial en font une des vedettes des safaris photos. Son incapacité à comprendre une langue autre que le swahili le rend impropre à la domestication.

SYMPATRICKE ( ou SYMPATHRIQUE) : En Irlande, se dit d’une personne avenante et populaire.

THALASSOCIATION : Regroupement amical de personnes œuvrant dans le milieu maritime. “Quand l’homme est en mer, la thalassociation s’occupe de sa meuf” (V. Hugo in “Les travailleurs de la mer”).

THÉVÉA : Au Viêt-Nam, boisson obtenue par infusion de feuilles d’arbrisseaux spécifiques, et qui se boit dans des tasses en caoutchouc. Les gouvernements pro-américains ont tellement taxé cette boisson que l’usage en a été abandonné. En France, des nostalgiques de l’époque coloniale ont tenté avec succès une réintroduction sous une forme camouflée.

TRIPODROME : Espace clandestin où sont organisées des courses entre personnes ventrues préalablement droguées. Ces courses sont l’occasion de paris mettant en jeu des sommes colossales.

UNIVERSAIRE : Se dit d’une bougie que l’on place au sommet d’une pâtisserie, lors des fêtes familiales. Cette bougie est utilisée quelle que soit la fête en question. Eteindre la bougie d’un seul souffle est supposé apporter le bonheur pour une année. Cette coutume, très en vogue en Afrique du Nord et en Afrique de l’Est, s’accompagne d’un chant de joie dont la traduction en français est : “un petit beur, des kikouyous”. Eut égard au message de rassemblement inter-ethnique porté par le texte, l’Organisation des Etats Africains songe à en faire son hymne officiel.

ZIGAUTOMATIQUE : Individu qui veut se faire remarquer en riant mécaniquement.

books05.jpg

Bien d’autres sont à venir.

DICO D’AUTEURS AUTRES QUE MICHEL

Gérard: De mon côté, je ne suis pas resté inactif et, pour lui faire plaisir, je lui en ai concocté quelques-uns (NB n°1: M. est natif et résidant à Aubagne. Un jour, il a eu l’heur de m’écrire “Aubagne-la-jolie”; vous pensez bien que j’ai sauté sur l’occasion pour en faire des tonnes!  NB n°2: Deux communes, entre autres, jouxtent Aubagne: Marseille et Cuges.)

Dixie aux nerfs, l’inDIC SCIE AU NERvi ses génitoires, Dick see on air…

ANCHUAIA: n.c. Poisson de la famille des engraulidés que l’on trouve dans la région du Cap Horn.

ANCHUAIADE: n.c. Spécialité culinaire argentino-provençale à base de purée d’anchuaïa. .(“Les argentins détestent le chili……………………………….dans leur anchuaïade”)

AUBAGNARD: n.c.(péj.) Nom donné à l’habitant d’une charmante commune des B.du Rh. lorsque celle-ci est sous une municipalité communiste.(“Après Tardito, les aubagnards en ont quand même repris pour 5 ans.”A.Soljenitsine_”L’archipel du goulag”_; “Heureusement, sur place, j’ai pu choisir la liberté entre être aubagnard et m’engager dans la Légion Etrangère.” Jean Valjean)

AUBAGNIAIS:n.c. Nom donné aux habitants légèrement demeurés (cf.FADA) ou simples d’esprit (cf.CALU) d’une pittoresque localité des B.du Rh. (“Pendant les périodes électorales, il y a plus d’aubagniais que d’aubagnais” Le Nouvel Obs.).

AUBAGNAULAIS-OLE:n.c.Nom donné aux habitants invertis d’un agréable bourg des B.du Rh.(“A la dernière Gay-Pride les aubagnaulais-olé ont représenté finement Aubagne-la-jolie” Revue spécialisée).

AUBAGNOL(E): 1er sens: n.m.(cf ESPAGNOL) Nom donné à l’habitant(e) d’une cité paradisiaque des B.du Rh. en période de fêtes bien arrosées (“Pendant le temps de Noël/Nouvel an, les aubagnols ne boivent qu’une fois par jour: de 9heures du matin à 9heures du soir.” Adage populaire)

2ème sens: n.m. AUBAGNOL (cf PROPERGOL) Nom donné à un carburant hautement énergétique fabriqué dans une édenique (ta mère) villotte des B.du Rh., à fort indice d’alcool_au moins 51° comme le pastis du même nom_.

3ème sens: n.f. AUBAGNOLE n.c.(populaire) Appelation donnée à un véhicule tout-terrain autour d’une magnifique agglomération des B.du Rh.(“Au moment du rallye de Pâques, pour gravir aisément les pentes du Garlaban, les aubagnols mettent de l’aubagnol dans leur aubagnole.” Revue”L’Automobile”).

BLANCKEPYROMANE: Militaire faisant tant d’étincelles pendant ses exercices de tir qu’il enflamme _ d’enthousiasme? _ tout son environnement. Dans tous les cas, il s’agit d’un Légionnaire qui utilise des balles estrassantes (cf ce mot).

CALEMBOURG-EN-BRESSE: n.c.composé. Jeu de mots alambiqué qu’on ne comprend pas toujours du premier coup et auquel on répond généralement par la formule interrogative “hein?” (ou “Ain?” si on veut faire étalage de ses connaissances en Géographie).

COMPUTACREDIT: Amours tarifées on line, que l’on peut même payer en plusieurs fois.

CUGEOYEUX*: n.c. Nom donné aux habitants d’un bled crapoteux** des B.du Rh. pendant la belle saison.

CUGELAIS*: n.c. Nom donné aux habitants d’un immonde cloaque** des B.du Rh. pendant le temps des froidures.

GOTHIT:Adj. Style médiéval d’architecture où, dans l’enchevêtrement des arcs-plein-cintre et des gargouilles, se côtoient les arcanes, formules mystérieuses et secrètes dont les clefs(d’ogives) ne sont délivrées que par de grands-maîtres. Ex:”Le gothit flamboyant_ici utilisé comme substantif_ne peut-être expliqué de nos jours que par une intelligentsia triée sur le volet; par exemple, un Président de MJC fait très bien l’affaire!

On a retrouvé près de la capitale de la Bourgogne les reliefs fossilisés d’un repas pris par des hommes préhistoriques qui squattaient les lieux bien avant les MacDotéraptors. Grâce à des analyses poussées technologiquement au top du top, on s’est aperçu que nos lointains ancêtres mettaient déjà un condiment sur la viande qu’ils rapportaient de leur chasse. Pas en panne d’inspiration, les paléontologues ont aussitôt trouvé un nom pour ce qui a relevé ces restes d’agapes: la MAMMOUTHARDE de Dijon (n.f.).

MELANCOOLIE: n.c. Etat de mal-être pour les arpètes manutentionnaires de la Chine(cf Thèse exhaustive d’un collectif d’ethnologues-sinologues: “Mélancoolie de Tho-Mat”)

FAUTOEIL: n.c.(désuet) Chaise percée de nos aïeux qui permettait, d’un seul regard dans l’orifice prévu à cet effet, d’apprécier les caractéristiques des étrons(de l’air!) nouvellement produits.(Pluriel: des fautyeux.)

PLATONICHISME: n.c. Doctrine du philosophe Platon qui a été détournée par de rouées disciples qui, en leur sein, fomentèrent une cabale contre leur maître. Les Platonichons les plus célèbres étant Ulrikka Johnson, Ashley Tisdale, Keira Knightley, Jane Birkin, etc…

POP-HAUTAIN: n.c. Courant de musique contemporaine toujours joué sur un air condescendant (“Le Pop-hautain, ça remue et ça se remue!” Mensuel de musicologie)

STANDART: n.c. Emplacement normalisé réservé, dans les manifestations du type “foire”,”exposition”,”comices”,etc…, à la promotion et à la glorification de choses belles et esthétiques.(“Allons enfants de la pâte à riz, les standarts sans gland élevés…” Comptine bien connue)

STARCACADEMIE: n.propre(façon de parler). Ecole française de musique, pépinière de sous-merdes artistiques qui ne font qu’un tour et qui s’en vont; institution de haut-niveau qui procure des gains non négligeables à TF1(“La Starcacadémie fleure bon la France profonde!” Le comité du PAF)

SUDUKU: n.c. Maladie des glandes sudoripares qui se manifeste par une importante transpiration au niveau du fondement.(“Une overdose de petits jeux mathématiques entraîne toujours des sudukus graves ainsi que le moisissement des sièges.”La fille d’Euler)

TESTICULATION : Exclamation en usage dans la grande bourgeoisie. Elle fait allusion à un geste de secouement des génitoires signifiant qu’on est peu concerné par le sujet abordé. A la Sorbonne ou dans le Val de Loire, on dit : « Cela me fait osciller les testicules ! » ; dans les milieux modestes, c’est plus prosaïque : « Je m’en bats les c… ! » ; à Marseille : « Je m’en gansaille les alibofis ! ». C’est donc plutôt à Neuilly ou en Conseil des Ministres que l’on entendra : « Testiculation de l’ISF ! Je m’expatrie demain pour la Confédération Helvétique ! » ou alors : « Testiculation du pouvoir d’achat du contribuable de base, pourvu qu’il crache au bassinet ! »

TRANXHAINE: n.propre Médicament à double effet qui allie paradoxalement une béatitude somnolente et une aversion sensible à son environnement.(“Chaque fois que je reçois ma feuille d’impôts, 258 comprimés de Tranxhaine me sont indispensables” Nadine de Rothschild)

WATERLEAU: Onomatopée pléonasmique belge qui signifie “Plouf !”, qui fait rire aux larmes les britanniques mais qui consterne douloureusement les gaulois que nous sommes.(“A Morneplaine, j’ai fait un “waterleau!” dans la piscine.” Victor Hugo (“Journal intime” _ jamais publié _)

*:Déjà connus, mais je n’ai pas pu résister à l’envie de le rappeler.

**: Par opposition à une mirifique mégapole située à quelques kilomètres de Cuges et de Marseille

D’autres s’y mettent aussi, le 23 Juin 2009, Mael de Saintbarn nous envoie celle-ci:

DJAUNI  ALITE : Mobile homme possédant de nombreuses yourtes dans plusieurs coins du monde; applaudi par des milliers de veaux(= ou jeunes yaks) qui se saignent aux quatre veines pour que ce grand intellectuel puisse continuer à acquérir encore d’autres yourtes pour assurer ses vieux jours.(NDLR: Son joli-papa étant dans l’Immobilier, ça devrait aider le processus!)

Adhémar: le 1er Juin 2010:

CHAUDE-NICE : Affection vénérienne contractée par les Nissards, en particulier dans la Rue de France, l’avenue de la Californie et autour de l’Arénas. On ne peut la guérir qu’à la Chaux-de-Fonds, dans le canton de Noeud-Châtel.

RATACHTOUILLE : Encore une spécialité niçoise. Ce mot désigne un plat préparé dans les restaurants de Nice qui se trouvent dans les rues chaudes de la ville, et que fréquentent les péri-pâté-esthéticiennes (celles qui donnent la chaude-Nice).

SALAMILEKS : Salutations arabo-italiennes (ou italo-arabes selon vos préférences).

GUIRLANDAIS : Membre du Sinn Féin, dont la mission consiste à orner les rues des quartiers catholiques avec des cordons d’ampoules clignotantes lors de certaines fêtes, afin de les différencier des quartiers unionistes. Les ultras de l’IRA jugent ce genre d’action peu révolutionnaire.

adhemarama04

Toujours Adhémar, du 20 Avril 2013: Mots-Valises niçois:

PLACE M’ASSÉNA : Lieu d’agressions nocturnes à éviter absolument. McOrlan raconte : ‘’Je rôdais sur cette place, lorsqu’un voyou m’asséna un coup de gourdin sur le crâne’’. Il en est resté assez naze. Cri de désespoir d’un acteur de Vintimille : ‘’Porca miséria ! ma qué on m’a supprimato ma scéna di Nizza, dans il secondo acto ! »

PROMENADE DES ENGUEULÉS : Avenue du bord de mer à Nice, fréquentée par des britanniques (un œil) qui se sont fait jeter par leurs acariâtres mégères, type qué-Kate. Déclaration de Lulu, une copine de Berlusconi : ‘’Pas de promenade ce soir, les engueulés ont débarqué chez moi’’.

RUE DE LA SOUS-FRANCE : Rue de Nice où se trouve la Perception Générale des Impôts***. Anciennement nommée rue de France, mais débaptisée depuis l’arrivée des socialistes au pouvoir. Déclaration de Mamy-Gaga (bête en cours…) à Sarko, lors d’un voyage à Nice : ‘’Si tu avoues que je t’ai financé, tu vas connaître la sous-France’’. Cette rue est également  très souvent  visitée par les contribuables niçois qui y viennent pour récupérer sur le trottoir leurs déclarations d’impôts, et les saisies-arrêts, après chaque explosion de bombe dans le bâtiment. Lesdits trottoirs étant par ailleurs mal fréquentés, il n’y a pas que l’immeuble qui saute, ça saute à tout va ! Shakespeare nous avait avertis : « Sauter ou faire sauter, c’est ça la question !’’.

AVENUE MEDECIN : Nommée d’après un célèbre médecin qui soignait très bien ses propres finances, son duché de Los-Angeles, les îles Caïman et les malades de Punta del Este, en Uruguay. Déclaration d’une touriste, autre copine de Berlusconi en 1985 : ’’Mes deux seins vont plus volumineux, depuis la venue du maire de Nice dans ma piaule’’.  ****

RAUBA-CAPEU :  Lieu de Nice où le vent de l’histoire emporte les chapeaux et les paroles des politiciens qui croient nous leurrer avec leurs arguties et leurs mensonges. Exemple : ‘’Le changement, c’est maintenant’’. Ouais, tu l’as dit, bouffi ! On a bien compris, c’est le changement… en pire. Encore un qui parle à travers son chapeau, il ferait bien de passer par Rauba-Capeu.***** Bah ! laissons-le travailler du chapeau.

***oui, oui, je sais que la perception n’est pas là.

****oui, oui, je sais que ce n’est pas le même, mais son papa.

*****Rauba-Capeu signifie ‘’dérobe-chapeau’’, ce qui prouve bien qu’il n’y a pas que les escaliers qui sont dérobés !